Bruxelles City News BIFFF Palmarès-ac18d590

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

© « BIFFF » © Dessin : André Beniest

Il était au programme du « Gala d’Ouverture » du 40è « BIFFF » (« Brussels International Fantastic Film Festival »), le lundi 29 aoûtau « Palais 10 »de « Brussels Expo »au Heysel, le voici, en ce samedi 10 septembrelauréat du « Golden Raven » (« Grand Prix de la Compétition internationale »). Il s’agit du long-métrage :

*** « Vesper » (« Vesper Chronicles »/Kristina Buožytė & Bruno Samper/Lit.-Fra.-Bel./2022/114′).

« Vesper » (« Vesper Chronicles »/Kristina Buožytė & Bruno Samper)

Synopsis « Dans le futur, les écosystèmes se sont effondrés. Parmi les survivants, quelques privilégiés se sont retranchés dans des citadelles coupées du monde, tandis que les autres tentent de subsister dans une nature devenue hostile à l’homme. Vivant dans les bois avec son père, la jeune Vesper rêve de s’offrir un autre avenir, grâce à ses talents de bio-hackeuse, hautement précieux dans ce monde où plus rien ne pousse. Le jour où un vaisseau en provenance des citadelles s’écrase avec à son bord une mystérieuse passagère, elle se dit que le destin frappe enfin à sa porte … »

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est vesper-chronicles-2.jpg
« Vesper » (« Vesper Chronicles »/Kristina Buožytė & Bruno Samper)
Affiche du film Vesper Chronicles
« Vesper » (K. Buožytė & B. Samper)

Critiques de la presse :

** par Caroline Vié, pour « 20 Minutes » : «  ‘Vesper Chronicles’, de Kristina Buozyte et Bruno Samper, c’est de la science-fiction européenne excitante à souhait.« 

** par Simon Riaux, pour « Ecran large » : « Derrière son récit direct et simple, ‘Vesper Chronicles’  s’impose comme une des plus belles surprises de science-fiction de ces dernières années, à l’univers riche, à la direction artistique foisonnante et aux personnages solidement campés. »

** par Veronica Sawyer, pour « Filmsactu » : « Tourné en Lituanie en décors naturels avec un budget limité comparé aux blockbusters actuels, ‘Vesper Chronicles’ témoigne de la possibilité d’un cinéma d’anticipation européen que l’on n’espérait plus. Une franche réussite. »

** par F. F., pour « L’Obs » : « Non seulement le film est beau mais, peu à peu, il s’incruste dans la mémoire. Ces ‘Chroniques’ sont poétiques et, d’une certaine façon, admirables. Donc, on admire. »

** par Camille Brun, pour « Télé Loisirs » : « Ce film de science-fiction sombre et prenant marque profondément grâce à son époustouflante direction artistique. »

Kristina Buozyte & Bruno Samper, réalisateurs de « Vesper » (« Vesper Chronicles »)

Notons que la co-réalisatrice lituanienneKristina Buožytė (°Klaipéda/1982) a déjà été primée au  « BIFFF », remportant, en 2013, le « Prix du 7è Parallèle », pour « Vanishing Waves » (Lit.-Fra.-Bel./2012/124’/film lauréat, en 2012, du « Méliès d’0r du meilleur Film européen fantastique ou de Science-Fiction »décerné par l’ « European Fantastic Film Festivals Federation », qui regroupe neuf Festivals de genre fantastique).

Les autres Prix décernés sont :

  • pour la Compétition intenationale :

** « Silver Ramen » ex-aequo, attribué à : « Nos Cérémonies » (Simon Rieth/Fra./2022/104′).

Critique : Cicatrices d'été
« Nos Cérémonies » (Simon Rieth)

Synopsis : « Royan, 2011. Alors que l’été étire ses jours brûlants, deux jeunes frères, Tony et Noé, jouent au jeu de la mort et du hasard… Jusqu’à l’accident qui changera leur vie à jamais. Dix ans plus tard et désormais jeunes adultes, ils retournent à Royan et recroisent la route de Cassandre, leur amour d’enfance. Mais les frères cachent depuis tout ce temps un secret … »

** « Silver Ramen » ex-aequo, attribué à : « Virus 32 » (Gustavo Hernandez/Uruguay/2022/90′)

« Virus 32 » (Gustavo Hernandez)

Synopsis : « Un virus éclate et un massacre effrayant fait rage dans les rues de Montevideo. Les malades deviennent des chasseurs, et ne calment leur fièvre qu’en tuant sans scrupule tous ceux qui ne sont pas encore infectés. Ignorant cela, Iris et sa fille passent la journée au club de sport où Iris travaille comme agent de sécurité. Quand vient la nuit, un combat sans pitié est sur le point de commencer. Leur seul espoir de salut arrive lorsqu’ils découvrent qu’après chaque attaque, les infectés semblent avoir 32 secondes de paix avant de recharger … »

*** « Mention spéciale du Jury », attribuée à « Studio 666 » (BJ McDonnell/USA/2022/106′).

« Studio 666 » (BJ McDonnel)

Synopsis « Le légendaire groupe de rock ‘Foo Fighters’ s’installe dans un manoir d’Encino, pour enregistrer leur très attendu 10e album. Une fois dans la maison, le chanteur Dave Grohl se retrouve aux prises avec des forces surnaturelles qui menacent à la fois l’achèvement de l’album et la vie du groupe … »

  • pour la Compétition européenne :

*** « Silver Méliès », attribué à « Moloch » (Nico Van den Brink/P.B./2022/99′).

« Moloch » (Nico Van den Brink)

Synopsis  » Betriek vit au bord d’une tourbière dans le nord des Pays-Bas. Lorsqu’elle et sa famille sont attaquées par un inconnu pendant la nuit, Betriek entreprend de trouver une explication. Plus elle creuse, plus elle devient convaincue qu’elle est traquée par quelque chose d’ancien … »

  • pour la Compétition Black Raven :

*** « Black Raven », attribué à « Nightride » (Stephen Fingleton/UK/2021/97′)

Balade nocturne
« Nightride » (Stephen Fingleton)

Synopsis : « Tourné en un unique plan séquence, ‘Nightride’ suit Budge, petite frappe, la nuit de son dernier deal au volant de sa voiture dans les rues de Belfast. Lorsque la transaction tourne mal, Budge doit retrouver sa marchandise et un nouvel acheteur pour récupérer l’argent qu’il doit à un baron de la drogue avant qu’il ne soit trop tard … »

*** « Mention spéciale du Jury », attribuée à « Limbo » (Soi Cheang/Hong Kong/2021/118’/film lauréat, en 2022, du « Prix Purple Mulberry »au 23è « Far East Film Festival »à Udineen  Italieprésenté, le 1er mars 2021, en  première mondialeà la 71è « Berlinale »).

photo
« Limbo »(« Zhi Chi »/Soi Cheang)

Synopsis « Dans un Hong Kong crépusculaire, la jeune recrue Will Ren et le flic vétéran Cham Lau font équipe pour arrêter un tueur en série qui s’attaque aux femmes en leur coupant les mains … » 

  • pour la Compétition White Raven :

*** « White Raven »attribué à : « Life of Mariko in Kabukicho » (Eiji Uchida & Shinzo Katayama/Japon/2022/116′).

« Life of Mariko in Kabukicho » ( Eiji Uchida & Shinzo Katayama)

Synopsis : « Un homme est en fuite, à Tokyo. Les gens le voient parfois errer dans les rues la nuit tenant un mystérieux panier. Mais ceux qui ont la malchance de jeter un coup d’œil à l’intérieur se retrouvent pulvérisés en un tas d’os fumants… Quelques jours plus tôt, un ovni se serait écrasé à la périphérie de la ville … »

*** « Mention spéciale du Jury », attribuée à : « Redemption of a Rogue » (Philip Doherty/Irl./2021/93′).

« Redemption of a Rogue » (Philip Doherty)

Synopsis « Après 7 ans d’exil, Jimmy Cullen décide de retourner dans son village natal. Et ce n’est pas vraiment le retour du fils prodigue, puisque tous les villageois lui vouent une haine tenace après un match de foot perdu. Pas mieux du côté de son frère, qui l’accueille avec un coup de boule de bienvenue. Encore pire pour son ex, qu’il a abandonnée après l’avoir clouée dans un fauteuil roulant ... »

  • pour la Compétition « Emerging Raven » :

*** « Emerging Raven »attribué à : « Kappei » (Takashi Hirano/Japon/2022/118′)

« Kappei » (Takashi Hirano)

Synopsis : « 1999. Alors que la prophétie de Nostradamus prévoit la fin des temps pour le mois de juillet, des enfants guerriers s’entraînent secrètement sur une île japonaise pour devenir les fameux ‘Guerriers de l’Apocalypse’ … »

*** « Mention spéciale du Jury »attribuée à : « Zalava » (Arsalan Amiri/Iran/2021/93′).

Zalava d’Arsalan Amiri brille à la Semaine internationale de la critique de Venise
« Zalava » (Arsalan Amiri)

Synopsis « Dans le petit village de Zalava en 1978, des habitants prétendent qu’un démon se trouve parmi eux … »

  • « Prix de la Critique » :

*** « Piggy » (Carlota Pereda/Esp.-Fra./2022/90′)

Piggy
« Piggy » (Carlota Pereda)

Synopsis : « Un petit village de province, dans le centre de l’Espagne. Une chaleur étouffante. Des mouches tournent autour d’excréments desséchés. Une jeune fille en surpoids est harcelée sur son lieu de vacances. Lorsque celles qui la persécutent sont enlevées, elle se trouve face au dilemme de dénoncer ou non leur ravisseur et bourreau … »

Motivation du Jury de la Presse : « Après une longue conversation animée, nous avons réussi à nous mettre d’accord sur un film. Ce dernier part d’un postulat solide traité narrativement avec une tension certaine. Sa mise en scène s’avère appliquée et subtilement viscérale tandis que le personnage principal profite du grand talent de son actrice. »

*** « Mention spéciale du Jury de la Presse », attribuée à « Huesera » (Michelle Garza/Mexique-Pérou/2022/93’).

Michelle Garza Cervera, double gagnante de Tribeca, apporte son premier long métrage « Huesera » à Fantasia
« Huesera » (Michelle Garza)

Synopsis « Valeria est folle de joie en se découvrant finalement enceinte. Mais son bonheur vire au cauchemar lorsqu’elle devient victime d’une série de visions terrifiantes … »

  • « Prix du Public » :

*** « Mad Heidi » (Johannes Hartmann & Sandro Klopfstein/Suisse/2022/92′).

« Mad Heidi » (Johannes Hartmann & Sandro Klopfstein)

Synopsis : « Dans une Suisse dystopique, tombée sous le joug d’un dictateur fasciste – et accessoirement gros nabab dans l’industrie de la ‘tomme vaudoise’ -, tous les intolérants au lactose sont traqués comme des bêtes et mis à mort sans sommation. Malgré ce règne de terreur, où les opposants sont torturés à coups de fondue brûlante ou de barres entières de ‘Toblérone’, la jeune Heidi a une vie encore tranquille … »

  • « Prix du meilleur Court-Métrage belge » :

*** « Sangue Nero » (Ophélie Nève/Bel./2021/19′)

Sangue Nero, de la Tournaisienne Ophélie Nève, primé au BIFFF
Ophélie Nève, réalisatrice de « Sangue Nero », « Prix du meilleur Court-Métrage belge »

Synopsis : « Chiara, adolescente de 16 ans, vit isolée au milieu de la campagne avec sa mère et son beau-père violent. Un soir, celui-ci s’en prend à elle. Une transformation tant mentale que physique apparaît alors chez la jeune fille, avant que d’étranges éléments la guident vers une rencontre salvatrice … »

  • « Silver Melies du Court-Métrage » :

*** « Night Breakers » (Gabriel Campoy & Guillem Lafoz/Esp./2021/18′).

Cadre de film
« Night Breakers » (Gabriel Campoy & Guillem Lafoz)

Synopsis : « Un groupe de personnes traverse péniblement un dédale de tunnels souterrains. Ils brisent l’obscurité absolue dans des costumes baroques chargés de piles et de lumières de toutes sortes … »

  • « Prix du Public du Court-Métrage » :

*** « Friandise (Rémy Barbe/Fra./2021/30′).

« Friandise » (Rémy Barbe)

Synopsis : « Deux amants obsédés par la nourriture font face au crépuscule de leur relation. Impuissants, ils se déchirent … »

  • « Prix ‘BTV’ du Court-Métrage » :

*** « Sylvie l’a fait » (Adrien Orville/Bel./2022/23′).

« Sylvie l’a fait » (Adrien Orville)

Synopsis « On peut aller au paradis ? Oui, faut travailler… Beaucoup ! … »

  • « Prix Jeunesse du Court-Métrage » & « Prix ‘La Trois’ du Court-Métrage » :

*** « Souvenirs de la Lune » (Antoine Dricot/Bel./2022/24′).

« Souvenirs de la Lune » (Antoine Dricot)

Synopsis « Ce soir, la lune sera visible dans le ciel. Ce soir, le temps s’écoulera différemment pour chacun … »

  • « Mention spéciale du Jury Jeunesse du Court-Métrage » :

*** « En Fin de Conte » (Zoé Arene/Bel./2021/21’).

« En Fin de Conte » (Zoé Arene)

Synopsis « Apprenti cinéaste, Juan réalise un portrait documentaire de Coco, une marginale d’une trentaine d’années. Le film est vite remis en question quand Juan découvre que Coco se prend pour une fée dans une société désenchantée … »

Une fantastique sculpture © Photo : Sarah Crew/« The Bulletin »
Un fantastique déguisement © Photo : Sarah Crew/« The Bulletin »

* Outre la présence de fantastiques sculptures, alors que les déguisements, ainsi que les cris d’épouvante, dans les trois sallessont les bienvenus au « BIFFF », notons que le « Centre culturel de la Corée du Sud », à Bruxelles, a organisé – en présence de leur ambassadeur en Belgique, Chang-beom Kimune, ainsi que du réalisateur sud-coréen Park Dae-min – une »Soirée de Gala », à l’occasion, le mardi 06, de la projection de :

*** « Special Delivery » (Park Dae-min/Corée du Sud/2022/108’/film ayant obtenu, en 2022, une « Mention spéciale du Jury »au 26è « Festival international du Film de Fantaisie », à  Gérardmer, dans les Hautes-Vosges).

« Special Delivery » (Park Dae-min)

Synopsis : « Pour arrondir ses fins de mois, une ouvrière travaille au noir comme coursière la nuit. Dans le cadre de son deuxième job, elle se voit souvent confier les demandes de livraison les plus inhabituelles. Bientôt, sa nouvelle mission prend une tournure sombre … »

Soirée sud-coréenne : Park Dae-min, réalisateur de « Special Delivery » © Photo : Sarah Crew/« The Bulletin »
Soirée sud-coréenne : l’amabassadeur en Belgique, Chang-beom Kimune © Photo : Sarah Crew/« The Bulletin »

Soulignons que ce même « Centre Culturel de la Corée du Sud » organisera, du mardi 27 septembre jusqu’au vendredi 07 octobre, son 10è « Korean Film Festival », programmant 18 films sud coréens, qui seront projetés au « Palais des Beaux-Arts » (« Bozar ») et au « Cinéma Galeries ».

Soirée sud-coréenne : présentation au public du réalisateur Park Dae-min © Ph. : S. Crew/« The Bulletin »

Saluons, enfin, le dessin de « Benn » ( André BeniestIxelles/1950), illustrant l’affiche du 40è  « BIFFF », lui qui, à l’âge de 19 ans, faisait ses débuts au sein du « Studio Peyo », illustrant plusieurs albums des « Schtroumpfs », créés par « Peyo » (Pierre Culliford/1928-1992), ayant, ensuite, gagné de nombreux Prixau niveau de la bande dessinée, dont deux remportés pour l’ensemble de son oeuvre, en 2006, aux 16è « Rencontres de Bandes dessinées »à Marly-lez-Valenciennes, &, en 2015, au 17è « Salon du Livre et de la BD »à Damparisdans le Jura.

© « BIFFF » © Dessin : André Beniest

Pour « Elmer et moi » (« Ed. Glenat »), il remporte, en 1991, le « Grand Prix » du « Festival de Durbuy »ville où une rue porte son nomPour « Le Tyran de Midnight Cross », tome 1 de sa série    « Mic Mac Adam » (« Ed. Dupuis »), il est le lauréat, en 1982, du « Prix Spatial de la BD fantastique en semi-réaliste ». Au « Festival de la BD »à Sierredans le Valais, il remporte, en 1986, le « Grelot d’Hiver », pour « Monsieur Cauchemar » (« Ed. Glénat »).

Photo
André Beniest

Quant à sa série « Woogie »elle remporte 4 Prixdont 3 pour « Un Monde truqué » (« Ed. Dargaud »), son tome 1, en 1992, le « Prix spécial du Jury »au « Festival d’Hyères »dans le Var, ainsi qu’en 1993, le « Prix du Scénario des Libraires ‘Bidule de Papier’ « à Roubaix, & le « Prix Mandarine »au « Festival de Bande dessinée du Jura »à Cousance, sans oublier, en 1999, pour  « Le Samaritain de Yosemite »le tome 4le « Prix de la Bulle d’Or », au « Festival de la Bulle d’Or »à Brignaisen Auvergne-Rhône-Alpes.

Yves Calbert.

  • Yves Calbert