Pas de chance pour le grand orgue du Palais des Beaux-Arts

 

Survenu un lundi, jour d’absence du personnel, l’incendie qui a fortement dégradé le toit du Palais des Beaux-Arts donnant sur la rue Royale a des conséquences qui sont tout particulièrement dommageables pour la partie arrière de l’œuvre de Victor Horta.

C’est surtout le grand orgue de la salle Henry Le Bœuf et ses 4.000 tuyaux qui ont été touchés par les milliers de litres d’eau que les pompiers ont dû utiliser pour éteindre l’incendie mais aussi par la pluie, causant plus de dégâts que l’incendie lui-même.

Cet instrument remarquable avait été restauré en 2017 et il est encore difficile d’appréhender l’étendue des dégâts. Il faudra d’abord vider les tuyaux pour connaître avec exactitude l’état des soufflets et autres pièces en cuir imbibées d’eau. Il en est de même pour l’examen approfondi sur l’état de la partie en bois et de l’électronique aussi sérieusement atteinte.

Des dégâts vraiment importants pour cet orgue imaginé par Horta en 1931 et déjà touché par un autre incendie… en 1967 !

Bernard Rosenbaum