#Paul Dujardin rejoint #les musées royaux d’Art et d’Histoire

#Paul Dujardin rejoint #les musées royaux d’Art et d’Histoire

Dans le cadre du projet de revalorisation du site du Cinquantenaire et de ses musées à l’horizon du bicentenaire, les Musées royaux d’Art et d’Histoire (MRAH) ont finalisé en ce mois de décembre la procédure de recrutement d’un « chargé de mission » pour alimenter les réflexions stratégiques.

À la suite de cette procédure, c’est Paul Dujardin, ancien directeur du Palais des Beaux-Arts, qui a été sélectionné et qui intégrera les services des Musées royaux d’Art et d’Histoire à partir du 1er janvier 2022.

Paul Dujardin sera chargé d’alimenter la réflexion sur les orientations culturelles du projet et les partenariats à nouer avec les institutions fédérales, régionales et européennes pour réaliser l’ambition de ce projet.

« Les musées du Cinquantenaire sont des joyaux sous-évalués qui ont besoin d’un lifting complet. Leurs bâtiments doivent être rénovés et leur identité repensée. Une vision cohérente doit être développée quant à la place que ces institutions occupent à Bruxelles, en Belgique et en Europe. Nous saluons la vigueur, l’ouverture et la créativité de Paul Dujardin et nous réjouissons de pouvoir compter sur son expérience pour appuyer ce projet ambitieux. Ensemble, nous rendrons à ce patrimoine national son sens et sa grandeur», souligne Bruno Verbergt, le directeur général a.i. des Musées royaux d’Art et d’Histoire.

L’objectif des Musées royaux d’Art et d’Histoire, en partenariat avec les institutions présentes sur le site (Institut Royal du Patrimoine Artistique (IRPA), Musée National de l’Automobile – Autoworld Brussels, Musée Royal de l’Armée et de l’Histoire Militaire – War Heritage Institute) est de finaliser dans le courant de l’année 2022 les principales orientations stratégiques et opérationnelles du projet.

Pour rappel, les Musées royaux d’Art et d’Histoire sont constitués du Musée Art & Histoire, du Musée des Instruments de Musique, de la Porte de Hal, des Musées d’Extrême-Orient et du Pavillon des Passions humaines, ces deux derniers fermés pour le public pour l’instant. Ils font partie des dix Établissements scientifiques fédéraux relevant du Service public fédéral de programmation Politique scientifique (BELSPO).