Place à une juste reconnaissance des travailleurs du Non Marchand

L’ensemble des travailleurs du secteur Non Marchand n’a pas attendu d’être reconnu pour répondre à l’urgence sanitaire. La crise Covid a démontré si besoin en était l’implication des travailleurs et leur capacité à relever le défi malgré le manque de reconnaissance, de masques, de sécurité, de protection, de certitudes, de repos… Après le temps de l’urgence sanitaire, il est urgent de répondre efficacement aux besoins vitaux du secteur. Le SETCa a interpellé les différents niveaux de pouvoir et exige du changement pour tout le secteur Non Marchand !

Nous avons rencontré les ministres fédéraux et régionaux ainsi que le Ministre Président de la Fédération Wallonie Bruxelles. Les Ministres en charge du Non Marchand se disent ouverts à une concertation pour revaloriser le secteur.

Place au concret : Le SETCa veut donner toutes ses chances à la négociation
Plusieurs actions symboliques ont été menées ces 28 mai et 2 juin et d’autres pourront également voir le jour si le secteur n’est pas suffisamment entendu par rapport à ses revendications. Un préavis de grève et d’actions a d’ailleurs été déposé pour toutes les commissions paritaires du secteur Non Marchand en front commun syndical. Les travailleurs réclament un après Covid différent. Après les applaudissements, des budgets doivent rapidement être libérés pour concrétiser ces besoins urgents en actes concrets.
A ce stade, les différents ministres se montrent ouverts à la concertation. Les discussions débutent au fédéral et doivent être entamées au régional et en fédération. Nous restons cependant vigilants, nous savons que la volonté affichée des ministres ne suffira probablement pas à répondre à l’ampleur des besoins du secteur.

Ecouter le vécu des travailleurs
Plus que jamais il est important que les responsables politiques se rendent compte de la réalité de travail du personnel occupé dans ces secteurs, des souffrances et des difficultés vécues sur le terrain. C’est pourquoi, voici plusieurs semaines, le SETCa a lancé une grande enquête afin de laisser la parole aux travailleurs quant à leur vécu. Les résultats de cette enquête seront communiqués aux ministres concernés lors de nos prochaines rencontres. Le 25 juin, le SETCa organisera également une action symbolique dans le respect des mesures sanitaires en vigueur pour rendre hommage à tous les travailleurs du secteur. Nous rendrons hommage également aux personnes que les travailleurs ont accompagnées jusqu’au bout et qui sont malheureusement décédées.

Mettre en oeuvre un pacte centré sur l’humain
Les travailleurs exigent des avancées concrètes : des conditions de rémunérations et de travail attractives et à la hauteur des services rendus à la population. Cela devra passer par :

  • Plus de bras : des nouveaux collègues rapidement sur le terrain et une augmentation du temps de travail pour ceux qui le souhaitent avec des contrats stables à durée indéterminée
  • Généralisation du plan tandem
  • De meilleurs salaires
  • Garantir la disponibilité des équipements de protection pour tous
  • Protéger la santé physique et mentale des travailleurs par un plan de prévention et d’action : travailler OUI, détruire sa santé NON
  • Garantir l’équilibre entre le travail et la vie privée (stabilité horaire, vacances, …)
  • Garantir plus de temps auprès des usagers, moins de stress pour le personnel
  • Garantir l’accompagnement et l’encadrement des stagiaires et des nouveaux collègues

Previous post Le champion du monde du 100 m Christian Coleman suspendu provisoirement
Next post festivals de cinéma en Fédération Wallonie-Bruxelles