Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Plus d’un Belge sur cinq ne peut pas se permettre de #vacances

Plus d’un Belge sur cinq n’a pas les moyens de s’offrir au moins une semaine de vacances hors de son domicile (20,3%). Cette part représente environ un tiers de la population (30,6% et 28,2%) en Wallonie et à Bruxelles, environ 13,2% de la population en Flandre.

C’est ce que montrent les premiers résultats de l’enquête sur les revenus et les conditions de vie de 2021 (EU-SILC). Dans cette première publication, Statbel, l’office belge de statistique, se concentre sur la situation matérielle et sociale des Belges. Plus de 7.500 ménages ont été interrogés sur ce qu’ils peuvent se permettre comme dépenses et leurs contacts sociaux. 6,3% de la population belge est confrontée à une situation de privation matérielle et sociale sévère.

Un nouvel indicateur mesure 13 aspects

La privation matérielle et sociale sévère est désormais mesurée à l’aide d’un nouvel indicateur européen (« severe material and social deprivation » ou SMSD). 13 possessions matérielles ou participations sociales sont mesurées. Ceux qui ne peuvent pas se permettre sept de ces aspects pour des raisons financières sont considérés « en situation de privation matérielle et sociale sévère ». En 2021, 6,3% de la population en Belgique se trouvait dans cette situation. En Région de Bruxelles-Capitale, 11,5% de la population était en situation de privation matérielle et sociale sévère. La proportion était de 8% en Région wallonne et de 4,4% en Région flamande. Source : Statbel