Bruxelles city news

la vie internationale de Bruxelles

Pourquoi soutenir l’Opération 11.11.11 au temps du coronavirus ?



Faut-il se montrer solidaire avec les pauvres en Belgique ou dans les pays en développement ? Et pourquoi ne pas faire les deux, interpelle Pierre Kroll, parrain de longue date de l’Opération 11.11.11.

Je fais un don pour l’Opération 11.11.11
En 2020, 60% de votre don est déductible fiscalement à partir de 40€

Bonjour Bernard,

S’imaginer que nous pourrions habiter sur une île plus ou moins prospère au milieu d’un océan de pauvreté est une illusion. Alors, comme le dit Pierre Kroll, « il ne faut pas se limiter à penser que c’est son voisin qu’il faut aider. Quelqu’un qui est à 10.000 km, c’est notre voisin aussi dans notre monde  ».

La pandémie de Covid-19 a provoqué une augmentation inédite de l’extrême-pauvreté dans les pays du Sud. On estime que 150 millions de personnes, l’équivalent de la population de l’Allemagne et de la France réunie, vont rejoindre les rangs de ceux qui vivent avec moins de 1,90 dollars par jour !

Le coronavirus affecte aussi l’organisation de l’Opération 11.11.11. Cette année, vous n’aurez peut-être pas l’occasion de rencontrer des vendeurs dans votre commune. Mais il existe des moyens d’agir !

En faisant un don à l’Opération 11.11.11, vous contribuez à soutenir 200 projets dans 40 pays en voie de développement, portés par une trentaine d’ONG belges et leurs partenaires du Sud.

Vous hésitez encore ? Savez-vous que, cette année, 60 % de votre don (à partir de 40€ annuels) est déductible fiscalement ? Vous orientez ainsi une partie des moyens de l’État vers les combats qui vous tiennent à cœur. Très concrètement, pour un don de 50 €, vous n’en payez en réalité que 20. Un don de 150 euros ne vous coûte que 60 €.