Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

#RTBF : Le Jardin extraordinaire fait escale dans nos #campagnes

Dans nos régions, les grandes étendues de terres cultivées occupent la majorité du paysage. Ces terres agricoles sont aussi le lieu de vie de centaines d’espèces qui apprécient les espaces ouverts. C’est le territoire des chouettes chevêches, les hirondelles, les papillons ou encore des étourneaux…

Aujourd’hui en Wallonie, 95% des hirondelles de rivage vivent dans des carrières ou des sablières. Elles se sont adaptées à un milieu créé par et pour l’homme. Et parfois cette cohabitation devient le terreau de belles histoires. Dans la sablière de Mont St Guibert, des hirondelles ont creusé leurs nids dans une falaise de sable qui longe l’exploitation. Chaque année, les exploitants de la carrière préparent le terrain pour l’arrivée de la colonie en façonnant ces falaises pour les rendre accueillantes et sécures.

Dans ces milieux sans arbres, les animaux et les plantes se développent par milliers. Certaines espèces s’y sentent bien mieux que dans les forêts. Mais l’exploitation du sol a aussi des revers pour la faune sauvage. La terre devient stérile et certains animaux peinent à trouver de la nourriture et des endroits pour nicher, comme cette chouette chevêche qui a trouvé refuge dans le pignon d’une grange pour élever ses petits.

Après les récoltes, il ne reste pas grand-chose pour les nourrir les grands voyageurs. Pour les étourneaux aussi la nourriture se raréfie, mais ils s’adaptent et s’invitent par milliers dans la grange pour participer au festin des vaches.

Au début du printemps, les couleurs de ces espaces ouverts sont à leur apogée. La vie de ces prairies fleuries est d’une incroyable diversité. Si on laisse une petite place à la vie sauvage, de nombreuses espèces animales ou végétales pourront continuer à s’y épanouir et animer nos campagnes.

Date de diffusion: 27 février 2022 à 20:20 sur La Une et Auvio