Secteur fédéral de la santé : les politiques se sont engagés. A présent, place aux actes!


Le 18 mai dernier, le SETCa déposait un préavis de grève pour le secteur fédéral de la santé et réclamait le retrait de deux Arrêtés Royaux portant sur la réquisition et la délégation élargie d’actes pris dans le secteur infirmier ainsi que le mise en place d’un nouveau plan d’attractivité pour le secteur. A l’issue d’une rencontre avec les organisations syndicales privés-publics, les ministres de la santé, de l’emploi et du budget ont pris deux engagements. un premier pas dans la bonne direction.

Retrait des deux Arrêtés Royaux
Les ministres De Block, Muylle et Clarinval se sont dit prêts à suspendre les deux AR et ont proposé leur retrait au KERN élargi aux 10 présidents des partis politiques le 23 mai dernier.

Nous plaidons néanmoins pour qu’un réel plan d’action soit élaboré afin de répondre dans les meilleures conditions et sur base volontaire à une situation de pénurie de professionnels en cas de situation catastrophe dans une deuxième phase. Les travailleurs sur le terrain doivent avoir la garantie de pouvoir être remplacés si cela était nécessaire. Nous rappelons à la ministre de la santé que des centaines de personnes se sont inscrites volontairement sur les différentes plateformes de solidarité organisées par les trois régions.

Place à une juste reconnaissance du secteur au sein de la société
La colère des travailleurs est la conséquence de trop d’années à travailler en danger, trop d’années à dénoncer sans obtenir pour autant de réponse suffisante.

La crise Covid-19 a démontré- si besoin en était – toute l’implication des travailleurs et leur capacité à relever les défis les plus difficiles mais elle a aussi mis en évidence l’urgence de répondre aux besoins criants du secteur.

Il faut mettre dès à présent en place des solutions concrètes et durables qui revalorisent les conditions de travail et de salaire pour rendre ce secteur attractif. C’est à dire :

  • Plus de bras : des nouveaux collègues rapidement sur le terrain et une augmentation du temps de travail pour ceux qui le souhaitent avec des contrats stables à durée indéterminée
  • De meilleurs salaires : accélérer l’implémentation des nouveaux barèmes
  • Garantir la disponibilité des équipements de protection pour tous
  • Protéger la santé physique et mentale des travailleurs
  • Garantir l’équilibre entre le travail et la vie privée
  • Garantir plus de temps au chevet des patients, moins de stress pour les soignants
  • Garantir l’accompagnement et l’encadrement des stagiaires et des nouveaux collègues pour qu’ils deviennent les chouettes collègues de demain

Après l’engagement, place aux actes
Les ministres de la santé et de l’emploi se sont engagés à entamer des négociations pour la revalorisation et l’attractivité du secteur. Il est temps à présent de concrétiser ces paroles. Trop longtemps ignorés, les travailleurs de la santé ne veulent pas retomber dans l’oubli

Ce mardi 2 juin 2020, les travailleurs et leurs représentants syndicaux tiendront des actions dans les hôpitaux pour rappeler qu’il faut maintenant passer aux actes : des actes concrets et durables. La population a reconnu leur travail, les politiques ont exprimé leur volonté de soutenir le secteur. L’après Covid-19 doit être à la hauteur des attentes et des engagements pris : une aumône ils n’en veulent pas. Ils ont tout donné, ils ne lâcheront rien.

RECOMMANDÉ POUR VOUS