Bruxelles city news

la vie internationale de Bruxelles

SportsDirect : la direction sacrifie les travailleurs belges au profit de l’e-commerce.



Hier, la direction de SportsDirect a communiqué à ses travailleur(euse)s ne pas vouloir mettre en place la vente par rendez-vous au profit de leur rentabilité et de leur site e-commerce anglais.

Lors d’une réunion de délégation syndicale ce matin, nous avons essayé de faire entendre raison à la direction belge pour instaurer le principe des rendez-vous dans le respect des règles sanitaires, tel que prévu dans les mesures gouvernementales de ce 24 mars. Nous voulons essayer de préserver le pouvoir d’achat des travailleurs. La direction refuse fermement le principe des rendez-vous, malgré les appels du pied de leurs clients et la demande d’un grand nombre de leurs travailleur(euse)s.

Nous ne pouvons accepter que les travailleur(euse)s belges de SportsDirect soient une nouvelle fois les victimes de la décision de l’Angleterre au profit de l’e-commerce. L’entreprise en  Belgique ne présente (et est loin de présenter) un déficit, leur EBIDA étant plus que positif.

Cette décision et politique de gestion du groupe SportsDirect met en danger l’existence de leurs magasins physiques sur notre territoire à l’avantage de leur seul site e-commerce anglais et au dépend de la  sécurité sociale de la population belge.

La crise sanitaire nous frappe tous depuis plus d’un an et nous dénonçons que l’on en oublie souvent que les travailleur(euse)s sont les premiers consommateurs.