Bruxelles city news

la vie internationale de Bruxelles

Still Standing for Culture : plus de 500 actions à travers le pays, un appel populaire qui ne peut rester sans réponse !



Ce samedi 20 février, ce sont des milliers de manifestants qui ont participé à une
mobilisation hors du commun. Plus de 500 actions de contestation ont été mises en
place en un temps record dans le cadre de l’appel lancé par Still Standing for Culture.
Dans plus de 120 localités du pays, ces milliers d’usager.ère.s, amateur.rice.s et
professionnel.les de la culture ont investi l’espace public pour dénoncer l’impasse de
la stratégie gouvernementale dans sa gestion de la crise.
En cette journée mondiale de la Justice Sociale, elles et ils ont joué créativement avec les
interdits (sur les toits et les balcons, dans les rues et les parcs, les files d’attente ou les
transports en commun…) et couru le risque de verbalisations arbitraires, pour rappeler aux
représentants politiques que dans une crise devenue structurelle, leur mission est de répartir
solidairement le poids des mesures sanitaires entre les différents secteurs d’activité.
• Le secteur culturel ne peut plus se contenter d’entendre que la situation sanitaire
permet de reprendre progressivement ses activités. Car cela serait admettre que dans
quelques semaines ou quelques mois, la situation sanitaire ne le permettra plus… alors
qu’elle permettra toujours aux grandes surfaces de tourner. C’est à un changement de
logique que nous appelons.
• La mise sous cloche de pans entiers de la société n’est plus une stratégie
acceptable aujourd’hui : elle accentue les inégalités sociales, génère des lignes de rupture
durables entre les citoyens, érode dangereusement les liens sociaux et dégrade la santé
mentale de l’ensemble de la population. Cette politique arbitraire appliquée sans débat
public, à coups d’arrêtés ministériels, sans concertation, sans limitation dans le temps, doit
cesser. Nous ne demandons pas au gouvernement un “assouplissement”, car ce concept en
trompe-l’oeil légitime cette gestion de crise à deux vitesses que nous dénonçons. Nous
demandons un “rééquilibrage” des mesures, dans une optique réellement solidaire. Les
mots ont leur importance et nous ne voulons plus être piégés par la sémantique.
Sans attendre le résultat du prochain Comité de concertation ce vendredi 26 février,
StillStanding appelle à ne pas arrêter la mobilisation en si bon chemin. Car ce qui s’est
passé samedi n’est pas seulement une manière inédite et décentralisée de manifester et de
remettre l’humain au centre de la société. C’est aussi un changement d’attitude. Nous
sommes sortis de notre torpeur et de notre isolement. Nous nous sommes remis en
mouvement. Nous nous sommes redonnés à nous-mêmes des perspectives et du sens à
nos vies. Les interdictions de manifester à plus de 100 personnes, les interdictions de faire
culture dans les salles et dans l’espace public ne décourageront plus les mobilisations
contre les injustices