Supermarchés : la hausse des prix dépasse les 15%

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

En analysant les prix de 3.000 produits alimentaires et ménagers essentiels vendus dans les supermarchés Albert Heijn, Carrefour, Colruyt, Cora, Delhaize, Aldi et Lidl, Test Achats a constaté une augmentation moyenne de 15,31% par rapport à octobre 2021. La hausse des prix sur un an s’est donc poursuivie puisqu’elle était encore de 13,2% en septembre et de 12,33% en août. L’organisation de défense des consommateurs estime qu’une famille de deux personnes doit désormais dépenser en moyenne 9 euros de plus que le mois dernier et 64 euros de plus qu’il y a un an pour les mêmes achats (477 euros en octobre 2022 contre 413 euros en octobre 2021).

La tendance à la baisse du prix des céréales va-t-elle durer ?

Parmi les plus fortes augmentations de prix constatées le mois dernier, Test Achats pointent en particulier celles du lait, du beurre, du papier toilette et du riz. Au rayon des bonnes nouvelles, on retiendra que les prix des spaghettis, du café moulu ou encore de la moutarde semblent enfin se stabiliser quelque peu. Cela n’empêche cependant pas les spaghettis de tout de même figurer dans le top 3 des produits dont le prix a le plus augmenté par rapport à octobre 2021, à savoir : les feuilles d’aluminium (+ 39%), les produits en papier (essuie-tout, papier toilette, mouchoirs ; + 39%) et les spaghettis (+ 37%), ex aequo avec le beurre (+ 37%). « Pour les spaghettis, l’augmentation est plus faible qu’il y a un mois », explique Test Achats. « Espérons que cette tendance à la baisse se poursuivra, car nous constatons que les prix des céréales dans le monde entier sont en baisse depuis plusieurs mois. » Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, les prix mondiaux des produits alimentaires sont restés stables en octobre. L’indice FAO des prix des denrées alimentaires a très légèrement diminué par rapport à son niveau du mois de septembre. Par contre, l’indice FAO des prix des céréales a augmenté de 3%, principalement à cause de l’incertitude autour de l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes en mer Noire.

Dans le détail par catégorie, le prix des produits laitiers en supermarchés ont bondi de 22% par rapport à octobre 2021 et ceux des aliments pour animaux ont grimpé de 17%. Les produits d’épicerie ont, eux, augmentés de 16% en moyenne, idem pour les produits d’entretien. Quant à la viande, elle est 13% plus chères qu’il y a un an  (et jusqu’à 23% pour la volaille), tout comme les surgelés, tandis que les légumes affichent une hausse de 14%. Les fruits (+ 5%), le pain (+ 8%) et les produits d’hygiène personnelle (+ 8%) figurent par contre parmi les catégories dont le prix moyen a le moins augmenté. Comme le rappelait il y a peu une étude d’iVox, ces multiples hausses ne sont pas sans conséquence sur le comportement des consommateurs, ces derniers ne rechignant plus à combiner les supermarchés en quête des prix les plus bas.

Source:gondola.be