Thierry Smits / Cie Thor

Création de « Toumaï » dans son studio de Saint-Josse, co-organisation du festival « Trouble » et élaboration du spectacle « Summertime » : 2021 s’annonce riche pour la compagnie de Thierry Smits, toujours en mouvement…

Dans la langue gorane parlée au Sahara central, « Toumaï » signifie « Espoir de vie ». C’est aussi le nom donné à un fossile retrouvé au Tchad, trait d’union symbolique entre le singe et l’homme, qui nous relie à l’ensemble de la vie sur terre… Thierry Smits a élaboré son spectacle sous la forme de trois « visions », dont les représentations auraient dû commencer en décembre. Articulées autour des thèmes de la consommation, de la communication et de notre relation à l’eau, l’ensemble témoigne de l’urgence à explorer les imaginaires post-effondrement. Les représentations étant suspendues jusqu’à nouvel ordre, les trois parties ont été condensées en une seule, et le spectacle est désormais en attente de la réouverture des salles au public. Depuis 2016, la compagnie a beaucoup investi dans son lieu de travail de Saint-Josse-Ten-Noode : le Studio Thor est donc prêt à accueillir des spectateurs dès que cela sera autorisé. En attendant a débuté la production et la réalisation d’un travail vidéo destiné à être diffusé en 5 chapitres hebdomadaires sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Vimeo) dès le mois de février.

« Trouble », festival international de la performance, reviendra à Bruxelles du 21 au 25 avril. Après 9 éditions dans différents lieux, il est désormais coordonné par Antoine Pickels, organisé et produit par la Cie Thor, avec, pour centre névralgique, le Studio Thor et ses environs. Ce rendez-vous concentre de nombreuses propositions artistiques hors normes à travers une programmation dense et exigeante. Dénommée « 1+1 = X>2 », l’édition 2021 sera placée sous le signe du double et consacrée à des créations d’artistes qui travaillent ensemble régulièrement ou se sont réunis pour l’occasion. Du côté des artistes opérant en Belgique, nous retrouvons le duo néo-dada Dialogist-Kantor ou encore les très LGBTQI+ Isabelle Bats et Mathias Varenne. Dans la programmation internationale, on découvrira les New-Yorkais Matty Davis et Ben Gould, dont les bouleversantes étreintes se déploieront dans un lieu inattendu, on s’interrogera devant le mystère des symétries variables des Français de Pâle Mâle et on retrouvera aussi les sœurs jumelles suisses Patricia et Marie-France Martin. À cette programmation s’ajouteront des performers musicaux, des étudiants de La Cambre et des moments dédiés à la réflexion entre art et philosophie. Afin d’être en accord avec les mesures sanitaires, Trouble se déploiera au-delà du Studio Thor, dans des espaces publics, parcs et places de Saint-Josse.

Pour clôturer la saison et diversifier le travail avec les interprètes de « Toumaï », Thierry Smits planche aussi sur un nouveau projet, intitulé « Summertime ». En collaboration avec le Théâtre Varia et Charleroi-Danses, il réunira 7 danseur.euse.s et 5 musicien.ne.s dans une chorégraphie légère et joyeuse, sur de la musique baroque jouée en live. Prévu juste avant l’été sur un plateau nu, le spectacle pourra également être joué en extérieur.

Chorégraphe belge né en 1963, Thierry Smits a fondé la compagnie Thor il y a trente ans. Formé à la danse classique et contemporaine à Bruxelles et Paris, il commence sa carrière en tant que danseur. En 1990, il présente sa première chorégraphie, « La grâce du tombeur », aux Halles de Schaerbeek, et acquiert rapidement une renommée internationale. Alternant spectacles de danse pure et pièces performatives, ses créations explorent le rapport au corps – objet de désir, de plaisir et de finitude –, qu’il considère aujourd’hui plus que jamais comme un espace politique : « le seul territoire de liberté qu’il nous reste ».

INFORMATIONS PRATIQUES

Thierry Smits / Cie Thor 

Studio Thor
49 rue Saint-Josse, 1210 Bruxelles
www.thor.be