tempo-49-980x709-88ed587f

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Cela existe déjà en France, dans certaines universités et écoles supérieures (Strasbourg, Grenoble,…). L’objectif est de permettre aux étudiants ayant des responsabilités conséquentes dans des associations, qui travaillent comme salariés, qui ont charge de famille ou qui sont très impliqués dans la représentation étudiante de bénéficier d’aménagements d’études.

Si les responsabilités exercées conduisent à l’acquisition de compétences en adéquation avec leur formation, l’obtention de ce statut permet de réfléchir également à la mise en place d’un projet de formation en adéquation avec leur engagement.

Après ceux d’étudiants “sportifs de haut niveau”, “artistes” et “entrepreneurs”, l’université de Liège envisage de permettre aux étudiants engagés en politique, dans des ONG, des associations… ou qui sont investis comme représentants élus au sein de l’ULiège de bénéficier du statut d’étudiant engagé. L’idée est portée par Geoffrey Grandjean, le président du département de sciences politiques, mais aussi par la rectrice élue Anne-Sophie Nyssen.

A nos collègues de RTC, le premier explique qu’il s’agit de permettre des ménagements d’horaires et des examens avec l’accompagnement d’un tuteur ou référent académique. La seconde espère que ce statut pourra déjà être accepté par le conseil d’administration de l’unif dès octobre ou novembre de cette année académique.

Pour l’année 2021-2022 les commissions académiques qui octroient les statuts d’étudiants sportifs, artistes et entrepreneurs ont retenu seulement 107 dossiers dispersés de toutes les facultés avec un nombre nettement plus élevé en médecine (44).