Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Plus que jamais, l’équipe nationale belge arrive à un tournant avec la prochaine Coupe du monde marquant probablement le dernier exercice planétaire de certains cadres et une ambition totale en Ligue des Nations, avec pour objectif d’organiser directement au pays le « final four » de la compétition.
Troisième de la précédente édition, la Belgique voudrait bien continuer d’attirer au-delà de son équipe de football et se muer en organisateur de renom. Avec quatre nations candidates à une telle organisation, la solution choisie par l’UEFA pour départager ces pays est inédite, atypique, mais remet en ce sens, le sport au centre des débats.
En effet, pour pouvoir accueillir les matches du dernier carré en Ligue des Nations en juin 2023, la Belgique devra terminer première de son groupe. Entre le Pays de Galles, les Pays-Bas, la Pologne et la Belgique, le vainqueur du groupe aura en effet le privilège d’accueillir les demis et finales de la compétition. Il n’y a donc plus qu’à performer sur le terrain pour satisfaire tout un peuple et ses potentiels organisateurs.
Il ne s’agit toutefois que d’une étape parmi tant d’autres pour les Diables Rouges dans les semaines à venir.

Photo par Pixabay, CC0

Légende : Destination surprenante pour la CDM

Une Coupe du monde attendue 

En dehors de ses frontières, la sélection nationale belge a souvent fait sourire. Malgré un talent indéniable, elle n’est jamais parvenue à remporter le moindre trophée international, ne se laissant pas pour autant décontenancer lors des traditionnelles déclarations d’avant et d’après match. C’est d’ailleurs probablement de cette assurance démontrée que viennent la majeure partie des rires jaunes à l’étranger.

Avec ses stars et ses jeunes joueurs prometteurs, la Belgique aura de quoi faire taire ces critiques du côté du Qatar, dès la fin novembre. Avec un mondial organisé pour la première fois en hiver, de tels changements pourraient peut-être permettre aux Belges de faire table rase du passé et de performer à la hauteur de leur talent. 

Dans leur groupe, les Belges devront toutefois se frotter à la Croatie, vice-championne du monde en titre et à deux nations montantes du football mondial, à savoir le Maroc et le Canada. Un groupe loin d’être aisé duquel la Belgique devrait toutefois réussir à se sortir si elle souhaite devenir championne du monde pour la première fois de son histoire.

Par la suite, les choses deviendraient bien entendu hautement plus rudes avec les meilleures équipes de la planète à affronter lors de rencontres couperets, dès les huitièmes de finale.

Photo par Pixabay, CC0

.

Légende : La Belgique fait partie des outsiders

Terre de football, l’Espagne ne devrait pas être bien loin à ce stade. L’équipe est habituée à remporter des tournois sportifs. Une chose bien connue par l’un de leurs plus grands fans, à savoir Ramon Colillas, un célèbre joueur de poker. En réalité, Colillas fut dans le passé un joueur de football professionnel qui s’est par la suite, mué parmi l’un des meilleurs joueurs de poker de la planète. Selon toute logique, il est resté un immense fan de la sélection nationale de son pays.

Lui et ses compatriotes devraient supporter l’Espagne au Qatar puis en Ligue des Nations après cela. La Belgique peut très bien s’attendre à rencontrer l’Espagne dans sa partie de tableau au Mondial et incontestablement, les Belges seront prévenus : en cas de confrontations, l’Espagne aura de fidèles supporters sur lesquels compter, dont Ramon Colillas bien évidemment.

Toutefois, la Belgique n’est pas en reste à ce sujet et beaucoup de supporters sont attendus au Qatar aux côtés des hommes de Roberto Martinez.

Et après ? 

31 ans pour Kevin de Bruyne, 33 pour Witsel et des années qui passent également pour Lukaku, Hazard ou encore Courtois laissent penser que cette génération vit ses dernières heures en rouge.

Cependant, cette expérience pourrait être salvatrice lors d’un mondial attendu comme atypique et c’est peut-être ainsi que l’équipe pourra faire la différence.

Par la suite, il est fort probable que la plupart de ces joueurs ne tirent jusqu’à 2024 pour, pourquoi pas, obtenir un sacre européen du côté de l’Allemagne.