Un Belge sur deux vulnérable face à la #numérisation croissante

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Un Belge sur deux vulnérable face à la #numérisation croissante

La crise du Covid-19 a accéléré la digitalisation de la société, nous permettant de poursuivre nos activités plus ou moins normalement, malgré les confinements et les restrictions sanitaires. Mais, en dépit des initiatives prises pour améliorer l’accès au numérique et les compétences digitales, notre société n’a pas suffisamment réussi à faire participer les personnes les plus vulnérables à la vie numérique.

 

Réalisé à l’initiative de la Fondation Roi Baudouin par des équipes de recherche de l’UCLouvain et de la VUB, le nouveau Baromètre de l’Inclusion numérique révèle que la numérisation accrue de notre société n’a pas fait disparaître pour autant les disparités sur le plan numérique au sein de la population. Les personnes favorisées sur le plan socio-économique et culturel ont réussi à tirer davantage parti de la digitalisation que les personnes avec un faible niveau de revenus et de diplôme.

 

  • En 2021, près d’un Belge sur deux, soit 46% de la population, est en situation de vulnérabilité numérique – un chiffre en hausse par rapport à 2019. Cette augmentation s’explique par le fait que, d’une part, le niveau des compétences numériques des personnes a tendance à évoluer lentement et, d’autre part, il est nécessaire qu’elles les mettent constamment à jour et qu’elles en acquièrent de nouvelles.
  • Malgré une augmentation de l’accès aux outils informatique et de la connectivité des Belges, près d’un ménage sur cinq avec des faibles revenus n’a pas de connexion internet à domicile.
  • L’utilisation des services numériques essentiels (e-banking, e-administration, e-commerce, e-santé) continue de progresser au sein de la population. Néanmoins, l’écart entre les personnes avec un haut et un faible niveau de diplôme reste important : environ 30% pour presque tous les services. Or, ne pas pouvoir accéder ou accéder de manière limitée aux services numériques entrave l’accès aux droits sociaux.

 

Le Baromètre met également en lumière d’autres publics à risque de vulnérabilité numérique : les personnes de plus de 55 ans, les personnes à la recherche d’un emploi, les jeunes peu diplômés… Il révèle aussi des disparités en fonction des Régions.

 

Attentive aux personnes les plus vulnérables dans la société, la FRB souhaite que les résultats de ce nouveau Baromètre puissent servir de repères aux acteurs concernés. Pour continuer à investir dans des outils et services accessibles à toutes et tous, et dans le développement ou le perfectionnement de compétences numériques. Tout en conservant, à côté des canaux numériques, des solutions alternatives (contacts physiques, téléphone…) pour les personnes les plus vulnérables.

– Source : Fondation Roi Baudouin

  • numérique,
  • fondation roi baudouin,