Un début d’année en fanfare au Centre Culturel d’Uccle!

NOS SUGGESTIONS POUR 2022 ! 

Hamlet

Mercredi 9 au Samedi 12 février 20:00

THEÂTRE

William Shakespeare / Emmanuel Dekoninck / Thomas Mustin

Une plongée onirique dans l’âme tourmentée d’un jeune homme de 20 ans seul face à un monde hostile. Hamlet, jeune prince de Danemark, beau, riche, amoureux, idéaliste, mène brillamment ses études à Wittenberg en Allemagne quand, un matin, il est rappelé d’urgence à Elseneur : le roi, son père, son mentor, son modèle, est mort brutalement. Le monde révèle alors son visage le plus sombre au jeune prince, dont les idéaux s’effondrent.

Une histoire passionnante où la réalité et les rêves se mêlent et où la vie jette dans la bataille ses dernières forces. Un spectacle théâtral, chorégraphique et musical décoiffant.

Entre musiques, chansons et chorégraphies enlevées, la tension, tragique, s’infiltre, même dans les silences ou les corps-à-corps plus intimes. Formidablement à l’aise sur scène, Thomas Mustin insuffle à son Hamlet, en proie à mille émotions et questionnements –  le fameux “Être ou ne pas être” –, tout son éclat, son charisme et sa présence, faisant de ce personnage créé au début du XVIIe siècle un jeune homme résolument de son temps.

STÉPHANIE BOCART, LA LIBRE BELGIQUE 2019

TICKETS

Work

Dimanche 20 février 16:00

THEÂTRE

Claudio Stellato

Prix du jury professionnel au Festival Momix 2020
Des clous, du bois, de la peinture, quelques outils et des gestes quotidiens qui nous semblent sans importance, revisités et transformés dans un atelier de bricolage fantastique. Un spectacle-objet, où le bricolage devient un art, entre danse, cirque, potlatch et sculpture.

Comme dans une notice de montage d’un univers parallèle, les personnages/artisans travaillent sur un chantier où chacun a son rôle. Ils effectuent des gestes précis, fruit d’heures et d’heures de routine. Ici, les efforts physiques sont poussés jusqu’à l’épuisement pour un résultat parfois absurde. Tandis que les matériaux et les supports scénographiques se transforment successivement, de vrais tableaux prennent formes. On voit la matière évoluer et la scène se métamorphoser sous nos yeux. On vit la création d’une œuvre d’art avec ses mutations lentes, ses chemins compliqués et illogiques.

Dans cet univers de l’absurde et de l’étrange, le bricolage n’est pas traité dans sa forme brute : il devient le rituel d’une beauté chaotique.

TICKETS

Noire

Jeudi 10 mars 20:00

THEÂTRE

Tania de Montaigne / Stéphane Foenkinos

« Noire » l’histoire méconnue de Claudette Colvin est le récit d’un combat qui dure encore contre la violence raciste et l’arbitraire. « Prenez une profonde inspiration, soufflez, et suivez ma voix, désormais, vous êtes noir, un noir de l’Alabama dans les années cinquante. Regardez-vous, votre corps change, vous êtes dans la peau et l’âme de Claudette Colvin, jeune fille de quinze ans sans histoire. Depuis toujours, vous savez qu’être noir ne donne aucun droit mais beaucoup de devoirs… ».

Seulement, le 2 mars 1955, dans le bus de 14h30, Claudette Colvin refuse de céder son siège à un passager blanc. Malgré les menaces, elle reste assise. Jetée en prison, elle décide de plaider non coupable et d’attaquer la ville. Avant elle, personne n’avait osé et ce jour marque le début d’un itinéraire qui mènera Claudette Colvin de la lutte à l’oubli. Noire est l’histoire de cette héroïne de quinze ans, toujours vivante, et presque méconnue. Noire est le portrait d’une ville légendaire, où se croisent Martin Luther King, pasteur de vingt-six ans et Rosa Parks, couturière de quarante ans, pas encore Mère du mouvement des droits civiques. Noire est le récit d’un combat qui dure encore contre la violence raciste et l’arbitraire.

TICKETS

IDA (don’t cry me love)

Mardi 15 mars 20:00

DANSE

Lara Barsacq / Marta Capaccioli / Elisa Yvelin / Marion Sage

Nomination Prix Maeterlinck de la Critique (saison 2019-2020) dans la catégorie du meilleur spectacle de danse.
À l’origine, il y a Ida Rubinstein, danseuse légendaire des Ballets russes, muse de Serge Diaghilev, qui fit sensation à Paris au début du XXe siècle par son charisme, sa beauté et sa présence sulfureuse.

Sur scène, la danseuse effeuillait son costume et se dénudait : triomphe et renommée immédiats. Par cet acte provocant et libérateur, Ida Rubinstein entrait dans l’histoire de la danse, de la performance et du féminisme. Un siècle plus tard, Lara Barsacq va à la rencontre de la muse qui constitue pour elle une source intacte d’inspiration et s’entoure de deux autres danseuses. Sur scène, les trois artistes célèbrent et chantent la mémoire, la gloire, l’absence d’Ida. A sa façon bien à elle, mêlant l’historique et le trivial, le grandiose et l’absurde, les souvenirs personnels et les archives, Lara Barsacq compose une ode à la liberté et aux figures tutélaires qui insufflent énergie et audace.

Un hymne à la poésie et à la danse comme invention de soi.

TICKETS

Iliade

Jeudi 31 mars 20:00

THEÂTRE

Homère / Pauline Bayle / Cie À Tire-D’aile

D’un côté les Grecs, de l’autre les Troyens et entre les deux une guerre qui dure depuis neuf ans. Parce qu’Agamemnon l’a humilié devant tous ses compagnons, Achille décide de se retirer du combat. Privés de leur meilleur guerrier, les Grecs vacillent tandis que les Troyens gagnent du terrain… Comment faire pour gagner la guerre sans Achille ?

Dans un élan commun, cinq acteurs mêlent leurs voix pour raconter les histoires d’Achille, Hélène, Andromaque, Hector et Agamemnon. Sur scène, tous s’affranchissent des clichés opposant hommes et femmes, lâches et braves, pour venir s’accomplir dans un geste bouleversant d’humanité.

Pauline Bayle signe l’adaptation virtuose de cette épopée immémoriale où les destins s’entremêlent dans un mouvement allant de la colère teintée de fer à la compassion trempée de larmes. Aujourd’hui, elle nous fait réentendre la voix d’Homère, lui qui nous parle d’oppression sans jamais tomber dans le manichéisme et met en lumière l’amertume que le sort fait peser sur la lignée des hommes. Parce qu’il n’y a pas de héros, seulement des hommes prêts à tout pour échapper à la souffrance.

TICKETS

Odyssée

Vendredi 1er avril 20:00

THEÂTRE

Homère / Pauline Bayle / Cie À Tire-D’aile

Après dix années de guerre à forger sa valeur dans le fer et la douleur, Ulysse veut rentrer chez lui. L’Iliade raconte comment faire la guerre, L’Odyssée raconte comment en revenir. En quittant les rives de Troie, Ulysse espère que le retour sera aussi prompt que la guerre a été longue.

Mais voilà neuf ans qu’il erre en vain sur la mer et que sa terre natale se dérobe sans cesse sous les plis de la mer. Alors Ulysse s’inquiète : et s’il avait traversé une guerre dont on ne revient pas ? Et si, malgré sa valeur, il n’avait pas de quoi payer le prix du retour ? Au fil des péripéties se tisse le portrait d’un homme fait de creux et de contradictions qui, soumis aux vents contraires du destin, est prêt à tout pour sauver sa vie et retrouver les siens. Dans cette adaptation remarquable, Pauline Bayle nous rappelle combien Homère a su s’adresser au cœur intime des mortels.

TICKETS

Ring

Mardi 26 et mercredi 27 avril 20:00

CIRQUE

Cyrille Musy / Sylvain Décure / Cie Kiaï

Subtile alliance de disciplines circassiennes et de performance, Ring est un spectacle puissant et poétique qui ouvre l’imaginaire à partir de la forme du cercle.

Au rythme des rounds, comme autant de figures d’un combat quotidien que chacun se livre à lui-même pour exister avec les autres, les artistes diffusent une incroyable énergie vitale aussi éphémère que rayonnante. Écraser ou se faire écraser ? Battre ou se battre ? Faire d’une faiblesse, une force ? Le processus prend l’allure d’une cascade temporelle, jalonnée de luttes, balisée par les alliances et la violence. L’impressionnante scénographie évolutive broie l’humain dans ses rouages ou lui permet de rebondir. Le ring bascule, de nouveaux espaces naissent et l’acrobatie prend son envol. Le mouvement se transmet d’un corps à l’autre dans une chorégraphie millimétrée où la création musicale donne le tempo.

TICKETS

Sarah McCoy

Mercredi 4 mai 20:00

MUSIQUE

Sarah McCoy / Jeff Halam / Antoine Kerninon

Du grand jazz, profond et puissant.

Une voix envoûtante, un look déjanté, un parcours de globe trotteuse, Sarah McCoy ne s’en laisse pas compter et nous donne du fil à détordre, à nous vriller l’âme par ses mélodies lancinantes et rêveuses, aussi enivrantes qu’un vieux rhum aux parfums de lointains.

En quelques années, Sarah McCoy est passée du piano et du chant dans des plongées plus chaudes que l’enfer de la Nouvelle-Orléans à l’apparition devant des foules enthousiastes dans des night-clubs branchés parisiens. 2021 la verra sortir de l’enfermement avec de nouvelles chansons, de nouveaux sons et un groupe. Sarah apporte maintenant synthés, boîte à rythmes et station de boucle pour les concerts.

TICKETS