Un dernier week-end en Fête, au « Musée des Arts décoratifs » et à la « Galerie du Beffroi », à #Namur

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est imagem-1.png« Aquafera », devant la façade du « Musée des Arts décoratifs » ⓒ Photo : Murielle Lecocq

Plus que quelques jours pour pouvoir profiter de l’ambiance festive de Noël, dans les différentes salles du rez-de-chaussée de l’ « Hôtel particulier de Groesbeeck-de Croix », devenu le « Musée des Arts décoratifs« propriété de la Ville de Namur.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est franz_14_double_porte_et_soldats.jpg

Franz Kegeljan © Ville de Namur © Photo : Murielle Lecocq

Ainsi, pas moins de six arbres de Noëlrecouverts de guirlandes électriques et de boules multicolores, nous attendent, alors qu’une authentique luge des de Groesbeeck nous est présentée dans le Grand Salon, couverte de  cadeaux fictifs, à quelques mètres d’une superbe table de fête.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est fabrice_1_luge_des_de_groesbeeck_grand_salon_martin_leboutte.jpg
Grand Salon : Luge des de Groesbeeck © Martin Leboutte

Dans le cadre de l’exposition « La Palette de l’Artiste-Peintre Franz Kegeljan », aux murs de ce Grand Salon ce sont des tableaux de cet artiste peintre namurois qui sont accrochés, nous dévoilant les anciennes fortifications  de  Namur et leurs portes d’accès à la Ville, telles qu’elles étaient aux XIVè et XVIè siècles.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est franz_15_arriere_dune_porte_fortifiee.jpg

Franz Kegeljan © Ville de Namur © Photo : Murielle Lecocq

Outre la présence d’un sapin décoré et de boules de Noël sur les cheminées et siègesdans chaque pièce, nous découvrons, dans l’une d’elles, une reconstitution de l’atelier de l’artiste.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est fabrice_2_noel_grand_salon_martin_leboutte.jpg

Grand Salon : détail de la table dressée © Martin Leboutte
Salle à manger : table dressée & 2 tableaux de F. Kegeljan © Clémence Dawagne
Salon Louis XVI © Martin Leboutte

Avant de gagner l’étage, soulignons que ce lieu de prestige a accueilli différentes équipe de tournage de films, dont celle du film « Les Visiteurs : la Révolution » (France-Begique-République tchèque/2016/109′), de Jean-Marie Poiré, avec Christian Clavier, Jean Reno et Sylvie Testud.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est fabrice_12_capture_visiteurs_3_01_cuisine.png
Scène tournée dans la cuisine de cet Hôtel particulier © Nicolas Schul © « Gaumont »

Ainsi des scènes furent tournées dans une cuisine historiquequi ne nécessitait aucun décor, tant elle est superbe – chacun se devant de la découvrir -, une baignoire d’époque ayant été installée dans l’une des autres pièces.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est fabrice_14_capture_visiteurs_3_03_baignoire_acteurs.png
Une pièce devenue salle de bain, pour les besoins du film © Nicolas Schul © « Gaumont »
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est citadelle-8-salle-de-bains.jpg
Le conservateur, Fabrice Giot, dans la salle de bains du film © « L’Avenir »

Empruntant un majestueux escalier, nous découvrons une autre exposition, assurément festive, puisqu’étant intitulée « Le Temps d’un Rêve à l’Opéra », nous étant proposée au sein d’espaces tour à tour dépaysantslangoureux, martiauxnaïfs et tendresun décor du film, qui se trouvait dans la cour, ayant été, provisoirement, réinstallé au 1er étage.

Les Visiteurs - La Révolution: Alex Lutz, Pascal NZonzi, Karin Viard, Marie-Anne Chazel

Un décor du film tel qu’il était dans la cour, tel qu’il apparaît dans le film © Nicolas Schul © « Gaumont »
Un décor que nous retrouvons dans le boudoir, au 1er étage © Martin Leboutte

Du panache, de l’épique, de l’exotisme, du mythique, de la passion, du surprenant, du rêve (ce dont nous avons tous tant besoin) : voilà en quelques mots ce que cette exposition nous propose, forte d’une sélection d’objets archéologiquesd’œuvres aux couleurs vibrantes et aux détails enchanteurs, nous narrant les grands thèmes de l’opéra, au sein d’espaces se succédant, dans une scénographie étonnante, où nous trouvons des reproductions de dessins de la  « Bibliothèque nationale de France ». Dans cet univers lyrique, d’anciens instruments de musique étant exposés,  toutes les émotions sont possibles, l’image et le relief étant rois, caressant les regards bercés de notess’envolant dans un tourbillon de surprises, qui nous entrainent dans une ivresse des sens.

Décor d’opéra : Temple de l’Amour © Martin Leboutte

L’entrée étant gratuite, incluant la découverte d’un fort beau jardin à la française, voici une excellente idée pour égayer, en famillenotre dernier week-end des Vacances de Noël (ou d’Hiver), les dessins et peintures de Franz  Kegeljan, nous permettant d‘imaginer Namur, du XIVè au XXè siècle, une de ses huiles sur toile nous montrant même le confluent de la Sambre et de la Meuse, tel qu’il devait être à la préhistoire.

Escalier, image d’un carrosse et décor d’opéra © Martin Leboutte

A souligner la présence de trois tableaux nous montrant les échasseurs namurois, tels qu’ils étaient autrefois, alors que leurs « joutes sur échasses », attestées par un décret, en 1411, viennent d’être inscrites, le 16 décembre 2021, sur la  « Liste Représentative du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité de l’ UNESCO ».

Afficher l’image source
Joute d’Echasseurs (XVIIIè s.) © Ville de Namur

Au moment d’éditer cet article, Fabrice Giot nous informe, selon ses propres mots : « Nous allons laisser la déco de Noël jusque fin janvier, (car nous avons) bien besoin de tout ce qui permet de nous évader un peu plus, vu le pessimisme latent ». Voici une excellente nouvelle, si nous ne sommes pas libre ce week-end.

Franz Kegeljan © Ville de Namur © Photo : Murielle LecocqOuverture : du mardi au dimanche, de 10h à 12h et de 13h à 18h. Entrée libreRéservations obligatoires :  081/24.87.20 & museedesartsdecoratifs@ville.namur.be. Obligations sanitaires : port d’un masque buccal , présentation de son « Covit Safe Ticket » & d’une pièce d’identité. Site web http://www.museedesartsdecoratifsdenamur.blogspot.com/

Concernant les deux expositionshors décors de Noël, elles seront accessibles jusqu’au dimanche 17 avrilLe  catalogue de « La Palette de l’Artiste-Peintre Franz Kegeljan », intitulé « Le Peintre Franz Kegeljan. Votre Ami dévoué et mangé des Mites » (Ed. Ville de Namur/Vincent BruchFabrice Giot Stéphanie Scieur/broché/2021/ 64p./20€), en vente à l’accueil du musée. Etant la première publication – dans la collection « Les Bateliers – Beaux -Arts » – du « Pôle muséal des Bateliers », il est richement illustré de 60 photos en couleur et haute définition, il jette un regard neuf sur Franz Kegeljan et son art, à partir des 119 œuvres de l’artiste appartenant à la Ville de Namur.

 

Mais revenons à l’opéra, que nous retrouvons à la « Galerie du Beffroi », avec une exposition sublimement mise-en-scène, avec passion, par Michaël Guerra (°1971), à l’occasion du bicentenaire de l’ « Opéra royal de Wallonie », présentée sous le titre de « Créatures en Scène« , nous dévoilant ses « dessous »ses coulisses.

« Créatures en Scène » ⓒ Michaël Guerraⓒ Photo : Murielle Lecocq

Nombre de costumes de scènes et accessoires, confiés par cette vénérable institution liégeoise aux mains expertes de ce réputé scénographediplômé en stylisme et création de modepar « L’École nationale supérieure des Arts visuels de La Cambre », qui reviendra dans la capitale wallonne, durant le prochain été, afin de décorer différents lieux de  Namur, proclamée, le 09 novembre 2021, ‘Ville créative de l’UNESCO, dans le Domaine des Arts numériques’, étant la première ville belge à être ainsi reconnue.

Signalons que ces vêtements de scène ont été confectionnés par les créateurs et créatrices de l’« Opéra royal de Wallonie », à l’occasion de trois de leurs anciennes productions : « La Flûte enchantée », « La Clémence de Titus », deux opéras composés en 1791, par Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) et « La Damnation de Faust », composé en 1846, par Hector Berlioz (1803-1869). Ils sont accompagnés par une foule d’accessoires : un flacon de pharmacie et un oranger, présents dans « Les Noces de Figaro », composé en 1786, par Mozart ; un miroir de sorcière, substitué à « La Damnation de Faust« , une boule de verre, en provenance de « Pelléas et Mélisande », composé en 1902, par Claude Debussy (1862-1918), ainsi qu’une vingtaine de masques de sorcières, empruntés à la  garde-robe de « Macbeth », composé en 1847, par Giuseppe Verdi (1813-1901).

« Créatures en Scène » ⓒ Michaël Guerra ⓒ Photo : Murielle LecocqOuverture de cette exposition : jusqu’au mardi 11 janvier, du mardi au samedi, de 11h à 18h, le dimanche, de 12h à 18h. Entrée libreObligations sanitaires : port d’un masque buccal, présentation de son « Covit Safe Ticket » & d’une pièce d’identité.

Souriante, sous le masque, l’Echevine Charlotte Deborsu expérimente la patinoire ⓒ M. Lecocq

A 300 m de là, pour ceux qui souhaitent s’offrir un dernier plaisir de glisse namuroise, la patinoired’une surface de 300 m2, restera ouverte, sur la Place de l’Angejusqu’à ce dimanche 09 janvier, de 11h à 19h.

Près de l’église Saint-Loup, « Araneum » ⓒ Alexandra Mineⓒ Photo : M. Lecocq

Enfin, différentes installations lumineuses, présentes jusqu’à ce même dimanche 09 janvier, à minuit, dans le cadre de la seconde édition du « Parcours lumineux », créé en 2020,

« Aero », devant la gare ⓒ Alexandra Mineⓒ Photo : Murielle Lecocq

Cette année, rendez-vous devant la gare ferroviaire (« Aero », sculpture fluorescente peinte à la mainsignée   Alexandra Mine), dans des arbres du Parc Louise-Marie (« Magica Arbores »), devant la façade du « Musée des Arts décoratifs » (« Aquafera »), près de l’église Saint-Loup, sur la Place du Québec, sur le Beffroi – édifié vers 1388, inscrit sur la « Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO » – ainsi que sur l’esplanade de la toute nouvelle  « Confluence ».

Voici de quoi profité de votre dernier week-end de vacances, sachant que deux musées provinciaux namurois vous  proposent, également de fort belles expositions, accessibles du mardi au dimanche, de 10h à 18h :

  • « Dans les Yeux de de Van Gogh », au « Musée Félicien Rops ».
  • « Grandeur et Déchéance, l’Héritage patrimonial de l’Abbaye de Floreffe », au « TreM.a » (« Musée des Arts anciens du Namurois »).

Enfin, sur le site de « Terra Nova »à la Citadelledeux autres expositions nous attendent, du mardi au dimanche, de 10h à 17h :

  • « Vincent was here », les tableaux de Van Gogh photographiés par Karin Borghouts ;
  • « 1921 – 2021 L’Oeuvre de Franz Kegeljan vue par cinq Photographes namurois ».

Voici, assurément, de quoi bien commencer l’année 2022.

Yves Calbert.