Un musée temporaire du confinement à l’ULB !

 

C’était il y a un an, le 18 mars, nous basculions dans une vie confinée. Afin de garder la mémoire de l’impact de cette période « hors normes» sur notre quotidien et nos habitudes, deux services de l’Université libre de Bruxelles, ULB Culture et les Archives, décident alors de récolter les créations, objets et témoignages de la communauté universitaire. Entre choc, sidération mais espoir aussi, l’idée d’une exposition est née. Le « Musée temporaire du confinement-ULB » ouvre ses portes le 18 mars 2021.

En quelques mois, ULB Culture a rassemblé une centaine d’objets, dessins, histoires, photos, montages, ou encore clips musicaux. Riche d’expressions spontanées, d’humour, de fuites, de dérisions, de spleens ou de rêves, l’exposition reflète ses contributrices et contributeurs, mais confronte aussi le public à ses propres perceptions vis-à-vis du confinement. Au cœur du Musée temporaire du confinement-ULB, bat une expression culturelle qui, en temps de crise, et particulièrement pour les étudiantes et étudiants, fonctionne comme art thérapie ; une culture essentielle pour contrecarrer l’isolement.

Dans le prolongement de l’exposition, les Archives de l’ULB ont quant à elles rassemblé des témoignages sur cette période de notre histoire, qu’ils soient manuscrits ou digitaux. Les visiteurs pourront également partager leur ressenti, leurs propres expériences, face caméra dans un espace-témoignage aménagé au cœur de l’exposition. En cette période de crise sanitaire, nous avons en effet, toutes et tous, développé de nouveaux modèles sociaux, tout en réinventant notre rapport au travail et à sa temporalité. Ces changements du quotidien, fondamentaux pour la compréhension d’une société, intéresseront à coup sûr les chercheuses et chercheurs du futur qui tenteront de comprendre non seulement les modalités pratiques de ces transformations, mais aussi le ressenti des acteurs et témoins de celles-ci.

Parmi les artistes, Kantazul présentera ses dessins de personnes masquées, Gormand A., ses BD sur le thème du confinement, Viviane Desmet, des carnets et une aquarelle en hommage à Marcel Moreau, et Charles Kaisin, des origamis issus du projet « Origami for Life ». Enfin, parce que le secteur hospitalier était en première ligne, un espace du Musée donnera à voir une sélection des photos réalisées pendant le premier mois du confinement à l’Hôpital Erasme, par le photographe Charles Chojnacki : « In Vivo, tous les visages d’Erasme ».

Informations pratiques :

À partir du 18 mars 2021 à 12h.

Espace Allende, campus du Solbosch, avenue Héger, 1000 Bruxelles.

De 12h00 à 17h00 du lundi au samedi.

Informations et inscriptions obligatoires : Culture@ulb.be

L’exposition continuera à être enrichie, grâce aux contributions de la communauté universitaire, sans date de fin prévue pour le moment.

RECOMMANDÉ POUR VOUS