Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Pour construire une nouvelle génération d’ADC -une classe de médicaments ciblés contre les cancers-, la société Mablink Bioscience a levé 4 millions €. La Fondation Fournier-Majoie contribue à ce projet à hauteur de 500 000 € parce qu’il correspond parfaitement à sa mission d’aider les chercheurs-trouveurs ayant la fibre entrepreneuriale à développer leurs projets de recherche prometteurs contre le cancer. Il s’agit du 18ème lauréat soutenu par la Fondation.

Il y a 50 ans, seul 1 patient sur 4 survivait à un cancer. Aujourd’hui, grâce aux dépistages et aux développements de nouveaux traitements, le taux de survie est de l’ordre de 50 %. C’est beaucoup mieux, mais loin d’être suffisant. En effet, le nombre de cas de cancers va continuer à croître en raison, notamment du vieillissement de la population, de nos modes de vie et de la dégradation de l’environnement. On estime que, d’ici 2025, 1 homme sur 3 et 1 femme sur 4 seront atteints d’un cancer au cours de leur vie.

Les ADC, ces médicaments plus sûrs et plus précis

Mablink Bioscience développe une plateforme propriétaire pour produire la prochaine génération d’ADC (Antibody Drug Conjugate ou conjugués anticorps-médicaments) plus stables et plus puissants grâce à une cape hydrophile brevetée appelée PSARlink.

Les ADC sont une classe de médicaments ciblés contre le cancer. Ils utilisent un anticorps monoclonal pour transporter des molécules cytotoxiques très puissantes directement et spécifiquement à l’intérieur des cellules tumorales pour les détruire, tout en épargnant les tissus sains.

Pour utiliser une analogie guerrière, on peut dire que pour atteindre et détruire les cellules cancéreuses, on injecte dans le corps un « missile » (ADC), formé d’une tête chercheuse (anticorps monoclonal), d’un lien (linker) et d’un chargement d’agents toxiques (payload). La tête chercheuse s’accroche à sa cible et laisse alors les agents toxiques faire leur travail de façon ultra localisée.

Contrairement à la chimiothérapie et à la radiothérapie, qui ne font pas la différence entre les cellules, les ADC permettent de cibler les cellules cancéreuses avec une très grande précision, épargnant ainsi au maximum les cellules saines.

Une cape d’invisibilité rendant cette nouvelle génération d’ADC 10 fois plus efficace

Injectés par intraveineuse, les ADC circulent dans le sang, passant par les différents organes, à la recherche des cellules cancéreuses. Chaque minute, 1.5 litre de sang transite par le foie pour y être filtré et débarrassé des éléments nocifs. C’est un passage délicat pour les agents toxiques transportés par les ADC qui pourraient être soustraits, réduisant alors la force de frappe contre les cellules cancéreuses  et entraînant une toxicité indésirée dans le foie.

Le projet de la société Mablink Bioscience apporte une solution grâce à sa cape d’invisibilité (une polysarcosine brevetée appelée PSARlink) qui est placée sur le chargement cytotoxique. Elle le masque aux cellules filtrantes du foie et permet ainsi aux ADC de continuer leur traque contre les cellules cancéreuses.

Mablink estime que l’index thérapeutique (rapport efficacité/tolérance) de cette nouvelle génération est 10 fois meilleur que les ADC actuellement disponibles.

Grâce à cette cape PSARlink et la plateforme technologique associée, Mablink a pu mener à bien le développement et la preuve de concept préclinique de ces ADC de nouvelle génération en seulement 2 ans.

Un nouvel espoir contre les cancers difficiles à soigner

Afin de pouvoir procéder le plus rapidement possible aux essais cliniques, Mablink Bioscience a réalisé une augmentation de capital d’amorçage d’un montant total de 4 millions d’euros auprès d’une syndication composée d’Elaia Partners, Pertinence Invest 2 (Sofimac Innovation conseillée par Mérieux Equity Partners), Sham Innovation Santé (conseillée par Turenne Capital), Fondation Fournier-Majoie, Simba Santé (Angelor) et Crédit Agricole Création. La Fondation Fournier-Majoie y a souscrit à hauteur de 500 000 €.

Les fonds obtenus permettront de développer le pipeline des ADC, valider les cibles (types de cancer) pour les amener au stade clinique (tests sur l’être humain).

« Mablink a l’ambition de construire un portefeuille de plusieurs ADC et nous sommes impatients de travailler avec nos investisseurs, qui apportent non seulement des fonds, mais aussi une forte expertise et un réseau de talents, pour accélérer le développement de la société », explique Jean-Guillaume Lafay, PDG et cofondateur de Mablink Bioscience.

« La collaboration entre Mablink et nos experts a été très productive. La valeur scientifique du projet et son potentiel de développement sont tels qu’ils nous ont immédiatement donné l’envie de soutenir les cofondateurs. Mablink Bioscience est l’un de nos lauréats les plus prometteurs en matière de thérapies ciblées améliorées. », déclare, de son côté, Jérôme Majoie, CEO de la Fondation Fournier-Majoie.