Un problème de diversité au sein des pompiers de Bruxelles?

Le secrétaire d’Etat bruxellois Pascal Smet (one.brussels) va procéder à une radioscopie externe, indépendante du Siamu, le Service d’incendie et d’aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-Capitale, sur le thème de la diversité, annonce-t-il vendredi dans La Dernière Heure et De Morgen. Ces derniers mois, plusieurs incidents à caractère raciste y auraient eu lieu et des enquêtes sont en cours.
Le responsable politique constate que “la culture historique du Siamu ou de la police n’est pas toujours ouverte à la diversité. La composition du corps des pompiers ne reflète pas non plus la diversité bruxelloise. Il y a très peu de femmes (11 sur 1.109 pour le cadre opérationnel), il y a peu de Bruxellois et il y a très peu de pompiers issus de l’immigration. Cela doit changer”, estime-t-il. Il entend donc y accélerer la diversité.

“Je vais lancer une radioscopie externe, indépendante du Siamu sur le thème de la diversité pour que l’on puisse comprendre la culture, la structure du corps des pompiers bruxellois”, poursuit Pascal Smet. Cela permettra d’établir un nouveau plan en la matière et des actions contre les discriminations et le racisme.

L’audit externe a déjà été discuté avec les chefs de corps. “Y a-t-il un problème au niveau individuel ou structurel ? Et la culture permet-elle de dénoncer de tels comportements, ou faut-il mettre en place une procédure d’anonymat ? Nous devons poser ces questions maintenant”, dit encore le secrétaire d’Etat. “En tout cas, il est clair que les procédures disciplinaires existantes sont trop lentes.”

Le responsable politique ne réfute pas le fait que les pompiers ont du mal avec la diversité. “Mais ce n’est pas parce que certains pompiers sont racistes que tout le corps l’est soudainement”, souligne-t-il.


Previous post 42% des patients admis aux soins intensifs sont décédés du Covid-19 en Belgique
Next post Yoga: Cours collectifs – consultations – stages