Bruxelles city news

la vie internationale de Bruxelles

Union Saint-Gilloise contre Westerlo 2-1



Pour sa dernière de l’année à domicile, l’Union avait à coeur de remporter les trois points face à un sérieux concurrent à la montée. Comme lors des deux dernières confrontations face aux Campinois, cela ne fut pas simple.

C’est pourtant les Saint-Gillois qui mettaient le nez en premier à la porte en se créant les premières opportunités.

La deuxième (et énorme) occasion créée par les Unionistes était avortée par le juge de ligne qui signalait un hors-jeu (imaginaire) sur Vanzeir qui filait alors en face à face contre Berke Özer (21e). C’est d’autant plus cruel, car le même arbitre commettait la même erreur mais, cette fois-ci, sur un but de Deniz Undav (24e). Imaginaire encore une fois…

Mais le mauvais sort n’allait pas s’arrêter de sitôt. Les Bruxellois se faisaient punir une minute plus tard par Westerlo sur un but évitable d’Atabey Cicek (25e, 1-0) …

La gueulante de Felice Mazzù sur le trio arbitral n’aura rien changé. Les Unionistes allaient se faire justice eux-mêmes sans l’aide de quiconque. Deniz Undav, servi magistralement – et le mot est faible – par Alex Cochrane, s’en allait tromper le gardien paisiblement (31e, 1-1). Les 22 acteurs rentraient sur ce score là aux vestiaires.

La deuxième (et énorme) occasion créée par les Unionistes était avortée par le juge de ligne qui signalait un hors-jeu (imaginaire) sur Vanzeir qui filait alors en face à face contre Berke Özer (21e). C’est d’autant plus cruel, car le même arbitre commettait la même erreur mais, cette fois-ci, sur un but de Deniz Undav (24e). Imaginaire encore une fois…

Mais le mauvais sort n’allait pas s’arrêter de sitôt. Les Bruxellois se faisaient punir une minute plus tard par Westerlo sur un but évitable d’Atabey Cicek (25e, 1-0) …

La gueulante de Felice Mazzù sur le trio arbitral n’aura rien changé. Les Unionistes allaient se faire justice eux-mêmes sans l’aide de quiconque. Deniz Undav, servi magistralement – et le mot est faible – par Alex Cochrane, s’en allait tromper le gardien paisiblement (31e, 1-1). Les 22 acteurs rentraient sur ce score là aux vestiaires.

On restait sur les mêmes bases en début de seconde période. L’autre juge de ligne allait se mettre en évidence hors-jeu sur un auto-but du joueur de Westerlo. Une fois de plus dans la partie, il n’y avait pas hors-jeu. Hormis une frayeur de Siebe Van der Heyden qui aurait pu permettre à Westerlo de mener 1-2, l’Union a fini par prendre l’avantage à un quart d’heure du terme. Loïc Lapoussin, fraichement monté au jeu, se faisait faucher dans le rectangle. Undav se chargeait de la conversion du penalty (76e, 2-1). Le score restait tel quel… Heureusement pour le foot a-t-on envie de dire !

Union Saint-Gilloise 2-1 Westerlo

Union Saint-Gilloise : Moris; Fixelles, Burgess, Van der Heyden; Jordanov, Lynen, Nielsen (62e Lapoussin), Teuma, Cochrane; Vanzeir (70e Labeau), Undav (88e Mehlem).

Westerlo : Özer; Remmer, Bizert, Antunes, Nchama; Van Eenoo, Paulet, Brüls, Dierckx (83e Alici), Abrahams (74e Vetokele); Cicek (88e Ghandri).

Arbitre : M. Debeuckelaere.

Avertissements : Van der Heyden, Bizet, Jordanov, Labeau, Nielsen, Van Eenoo, Cochrane

Les buts : 25e Cicek (0-1), 31e et 76e sur pen. Undav (2-1).