#Vélos : Bike Republic, du groupe Colruyt, ouvre son premier magasin bruxellois à Evere

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

#Vélos : Bike Republic, du groupe Colruyt, ouvre son premier magasin bruxellois à Evere

Bike Republic, la chaîne de magasins de vélos du groupe Colruyt, ouvre les portes de son premier magasin à Bruxelles, où le groupe a repris IMP Bike à Evere. C’est le point de départ d’une nouvelle expansion dans la partie francophone du pays.

La course vers le sud

Aujourd’hui, Bike Republic, une filiale du groupe Colruyt, fait ses premiers pas en dehors de la Flandre : la chaîne de magasins de vélos ouvre les portes de son nouveau magasin à Evere. L’ouverture est le résultat de la reprise du magasin de vélos local IMP Bike, qui rouvre maintenant sous le nom de Bike Republic Evere. Le magasin dispose d’une surface de vente de 1500 m² et vend tout type de vélos, des vélos électriques aux VTT.

L’ouverture est une étape importante pour Bike Republic, qui est engagé dans une course à l’expansion avec l’enseigne Lucien, appartenant à D’Ieteren. La chaîne veut devenir leader sur le marché belge des vélos, avec quelque 50 à 60 magasins répartis dans tout le pays. « Bike Republic Evere sera notre premier magasin bilingue et c’est un pas important vers le marché francophone de notre pays. Nous sommes conscients des différences entre le marché flamand et le marché wallon, mais nous pouvons désormais compter sur l’expertise d’Isabelle et Michel Parmentier d’IMP Bike, » déclare Wim Teerlynck de Bike Republic.

Pour les plombiers et les kinésistes

La chaîne avait jusqu’à présent 24 magasins en Flandre, dont dix ont été ajoutés en un an. Parce qu’Isabelle Parmentier est également vice-présidente de la fédération sectorielle Traxio Velo, elle peut désormais contribuer à la recherche d’autres opportunités. Bike Republic les voit entre autres dans les vélos cargo, pour la livraison du dernier kilomètre dans les villes. « Il suffit de penser aux plombiers, aux kinésithérapeutes ou aux coiffeurs de Bruxelles qui se rendent à domicile, veulent le faire de manière durable et efficace, et doivent également pouvoir transporter des matériaux. À l’avenir, nous y répondrons davantage : nous avons l’expertise et les vélos pour le faire », déclare Wim Teerlynck(…)

Source : DetailRetail