#voitures :Deux fois plus d’accidents avec les voitures électriques

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Une étude de l’assureur AXA montre que les voitures électriques sont impliquées dans 50% d’accidents en plus que les voitures à combustion. Un danger, car, comme on le sait, les voitures électriques qui prennent feu sont difficiles à éteindre. Et on notera aussi que l’étude relève que ce sont les comportements dangereux qui sont la principale cause d’accident.

Le nombre de voitures électriques sur nos routes ne cesse d’augmenter. Et ce n’est qu’un début puisque la transition vers la voiture électrique ne fait que commencer. Cela dit, dans le même temps, des analyses inquiétantes émergent aussi quant aux dangers insoupçonnés que représentent les voitures électriques, dont les incendies qui représentent aujourd’hui un vrai problème.

Les statistiques sur les accidents ne mentent pas

Mais où est vraiment la vérité ? Mesurer, c’est savoir et c’est précisément comme cela que l’assureur AXA a procédé. La compagnie a mené une enquête auprès de plus de 1.200 propriétaires suisses de voitures électriques et elle a examiné les statistiques d’accidents. Et les conclusions sont surprenantes : les voitures électriques sont effectivement impliquées dans 50% d’accidents en plus que les voitures Diesel ou à essence et ça n’a évidemment rien à voir avec la technologie. La cause principale de ces accidents supplémentaires tient en réalité dans le fait que les conducteurs ne sont pas suffisamment préparés pour conduire une voiture électrique, car celle-ci est à la fois plus rapide et plus vive.

En effet, il s’agit souvent de véhicules dotés d’une puissance de souvent plus de 300 ch ainsi que d’une valeur de couple élevée et immédiatement disponible dès la moindre pression sur la pédale d’accélérateur. De ce fait, une voiture électrique accélère nettement plus fort et plus vite, ce qui peut surprendre les conducteurs inexpérimentés. C’est ce que montrent les statistiques réunies par AXA. Un briefing ou une formation complémentaire lors de l’achat d’une voiture électrique est donc clairement recommandé.

En même temps, il faudrait se poser la question de savoir si des véhicules aussi puissants sont absolument nécessaires ? Après tout, la transition énergétique consiste surtout à consommer moins et donc à émettre moins de CO2. Ce qui doit aussi coïncider avec une manière de conduire plus sereine que l’on peut naturellement obtenir avec la moitié des puissances habituellement proposées. Non ?

Batteries inflammables

AXA a aussi fait quelques calculs concernant les risques d’incendie des voitures électriques. Selon l’assureur, les voitures électriques ne prennent pas plus souvent ou plus rapidement feu que les voitures thermiques à moteur à combustion. Même en cas d’accident. Cela dit, si le pack de batterie est touché et que les cellules prennent feu, il est beaucoup plus difficile, voire impossible, d’éteindre les flammes en raison des réactions chimiques qui se produisent à l’intérieur des cellules. L’immersion de la voiture électrique dans un container d’eau pendant une longue période (parfois plusieurs jours) est souvent la seule et unique solution des pompiers.

Source:gocar.be