#Wallonie impose la quarantaine et le dépistage aux voyageurs de retour d’une zone rouge

Même si l’opposition a regretté le vote tardif de ce texte et son insécurité juridique, elle s’est ralliée à la majorité en raison de “l’urgence d’avoir des décisions claires”, avait expliqué au cours des débats le chef de groupe du cdH au parlement wallon, François Desquesnes.

Jusqu’à 4.000 euros d’amende, de 8 jours à 6 mois de prison

La majorité, elle, a rappelé que le décret soumis au vote du parlement ce mercredi s’appuyait sur un texte déjà adopté en mai 2019, portant sur les maladies infectieuses, dont la tuberculose. Il a été adapté, avec notamment une quarantaine imposée au domicile et non à l’hôpital, et une amende, en cas de non-respect des mesures, pouvant aller jusqu’à 4.000 euros. Des peines de 8 jours à 6 mois de prison sont également possibles.

“Dispositions proportionnées”

“Ce décret de 2019, qui me semble encore plus contraignant puisqu’il prévoit une hospitalisation plutôt qu’un isolement au domicile, avait été soumis à l’avis du Conseil d’État qui, au bout de 30 jours d’examen, n’avait rien trouvé à y redire. On peut donc raisonnablement penser que les dispositions du texte aujourd’hui sur la table sont proportionnées”, a défendu le chef de groupe Ecolo au parlement wallon, Stéphane Hazée, alors que le cdH pointait l’absence de contrôle juridique sur un texte touchant aux libertés fondamentales.

“Jusqu’à la fin de la pandémie”

Le décret est par ailleurs limité dans le temps, a pour sa part assuré la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale. Il est ainsi prévu que ses dispositions “prennent fin à la fin de la pandémie”, a-t-elle indiqué tandis que les humanistes plaidaient pour qu’il soit limité au 31 octobre 2020.

“Quarantaine et test obligatoires”

Dans le détail, le texte prévoit notamment que toutes les personnes qui entrent sur le territoire national après avoir séjourné sur un territoire à très haut risque d’infection par le coronavirus, se placent immédiatement en isolement au domicile ou tout autre lieu approprié à cet effet. Comme dans les autres Régions, “il s’agira d’une quarantaine et d’un test obligatoires”, a insisté la ministre Morreale.