Histoire : Il y a 50 ans, la Révolution des Oillets au Portugal
| | | | | |

Histoire : Il y a 50 ans, la Révolution des Oillets au Portugal

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?


Elodie de Sélys revient sur une révolution pacifique qui a tout juste 50 ans. Alors que le Portugal est maintenu depuis un demi-siècle sous la férule d’une dictature impitoyable, une poignée d’officiers décide de jouer le tout pour le tout pour libérer leur pays. À l’ombre du régime, ils fomentent un coup d’État inédit dans l’Histoire. Et de celui-ci va bientôt éclore une révolution : la Révolution des Œillets. Pour aborder le sujet en plateau, Elodie reçoit Jean-Jacques Jespers, ancien journaliste et professeur (ULB) ainsi qu’Alain Collignon, historien (Cegesoma).

 

20H35 : La Révolution des Oeillets + débat

À Lisbonne, de gigantesques fresques multicolores tapissent les murs de la capitale. Ces « murs d’avril » comme on les appelle évoquent un événement fondateur du pays : la Révolution des Œillets qui a balayé la dernière dictature d’Europe. Mais depuis plusieurs années, ces œuvres disparaissent peu à peu. Le temps et la spéculation immobilière les effaçant et, avec elles, c’est la mémoire précieuse de tout un peuple. 50 ans après, que reste-t-il de la révolution des oeillets ?

 

La journée du 25 avril 1974 qui est célébrée chaque année marque encore les esprits par son caractère héroïque. C’est le jour où Lisbonne tout entière était fleurie de milliers d’œillets rouges et fêtait la fin de la dictature. À l’école, les jeunes Portugais apprennent comment, grâce à leur courage et leur ingéniosité, les « Capitaines d’avril » ont affronté le régime au péril de leur vie. Ces militaires rebelles qui ont orchestré le coup d’État, se sont retrouvés les protagonistes d’une Histoire en marche et sont devenus les symboles d’une lutte pour la démocratie et la liberté. Mais une révolution qui dure 24h00, ça n’existe pas. La révolution d’avril 1974 ne peut être réduite au simple putsch militaire. Le documentaire raconte dès lors cette révolution à hauteur d’homme, loin de l’héroïsme et du manichéisme. Et en plongeant dans les récits de cette époque, nous découvrons les différents mouvements qui ont préparé et rendu possible la Révolution des Œillets. Car celle-ci fut en réalité préparée de longue date dès la mort de Salazar en 1970 et s’étendra jusqu’en 1975.

 

Cette insurrection est en premier lieu le fruit des mouvements indépendantistes africains qui explosent dans les colonies portugaises depuis la fin des années 1950. C’est face à une guerre coloniale brutale et humiliante, que les officiers de l’armée portugaise se sont organisés et politisés, avant de décider de mettre fin au régime à qui ils ont pourtant juré fidélité. Né dans les colonies, l’élan révolutionnaire s’est ensuite diffusé, jusqu’à atteindre la métropole. Une métropole qui a été forcée d’enfin rendre la liberté à ses anciens colonisés le lendemain du 25 avril.

t1

 

Mais une révolution ne peut se faire sans le peuple. Si les militaires ont en effet pris l’initiative insurrectionnelle en organisant le coup d’État, la population portugaise a joué un rôle déterminant dans l’effondrement du régime. Non seulement grâce aux nombreuses manifestations, résistances politiques mais aussi aux organisations militantes, dont le parti communiste, qui installe dans le pays un climat pré-insurrectionnel. La révolution est donc la conséquence de plusieurs années de contestation et d’agitations sociales. Le coup d’État est seulement l’étincelle qui met le feu aux poudres à tout un pays. Et la journée du 25 avril n’est que le début d’un mouvement de contestation populaire qui va perdurer durant près d’un an et demi. 

 

Ce film documentaire vient également interroger la place d’un événement révolutionnaire dans les mémoires collectives alors même que l’on assiste à une montée rapide des mouvements d’extrême droite et à un recul des libertés fondamentales à travers le monde. Racontée à la manière d’un véritable thriller historique, cette histoire aux multiples rebondissements est tissée à travers la voix des trois protagonistes de l’époque : le MFA dont les membres s’activent dans l’ombre, le régime autocratique en déroute mais aussi et surtout le peuple portugais qui reprend son destin en main. En appuyant sur les archives filmiques amateurs et officielles mais aussi et surtout sur les enregistrements sonores inédits de cette époque, ce documentaire nous fait revivre cette histoire qui peut parler à toutes les générations. 

Réalisation : Bruno Lorvão & Paul Legrouyer – Production : Cinétévé

Date de diffusion: 13 avril 2024 à 20:30 sur La Trois RTBF

    Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

    Publications similaires