L’ancien ministre socialiste français Arnaud Montebourg a décidé de la  relance d’une usine à Sclessin
| | |

L’ancien ministre socialiste français Arnaud Montebourg a décidé de la relance d’une usine à Sclessin

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?


L’entreprise de Sclessin Les Ateliers de la Meuse, spécialisée dans la fabrication de pièces ou de composants en acier lourds et de grande taille (jusqu’à 200 tonnes) notamment dans le domaine du nucléaire, avait déjà connu quelques difficultés en 2021. Le fonds industriel français Alfeor, dirigé par l’ancien ministre de l’Économie Arnaud Montebourg, relance les Ateliers de la Meuse après leur faillite due à la crise énergétique en octobre 2023.

Après des négociations avec la Région wallonne, un accord a été trouvé: la Région conserve 40 % du capital et investit 2 millions d’euros via Wallonie Entreprendre, tandis qu’Alfeor détient 60 %. Alfeor, créé en 2023 par Montebourg et Otium Capital, ambitionne de devenir un équipementier clé pour le secteur nucléaire, comparable à Valeo dans l’automobile.

Arnaud Montebourg a rencontré les travailleurs à Liège pour présenter sa vision et son engagement envers le nucléaire et le développement local. Les Ateliers de la Meuse, rebaptisés Les Nouveaux Ateliers de la Meuse, devraient jouer un rôle crucial dans le stockage des déchets nucléaires, avec des soutiens comme Orano et Synatom. Alfeor promet de ne pas délocaliser et de maintenir les savoir-faire locaux. L’objectif est de doubler le chiffre d’affaires et d’augmenter l’effectif à 60 employés d’ici fin 2024, en se diversifiant dans les secteurs nucléaire, médical et mécanique. Le site d’exploitation se trouve rue Ernest Solvay à Sclessin.

Pour le ministre régional de l’Économie, du Commerce extérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Willy Borsus (MR), «A l’heure où le marché de l’énergie nucléaire entre dans une nouvelle dynamique, la relance des Nouveaux Ateliers de la Meuse est une opportunité majeure pour la Wallonie et pour la Belgique car elle permet à la fois le maintien de compétences clés et la sauvegarde de 55 emplois.»

(Photo: Geoffroy Libert)

    Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

    Publications similaires