Le gouvernement introduit le péage sur toutes les autoroutes belges

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Le gouvernement belge a donné son feu vert à l’introduction de péages sur toutes les autoroutes du pays à l’instar de la France. Seul un type de véhicule échappera à la danse.

Si vous partez en vacances dans le sud de la France en voiture chaque année par l’autoroute, vous connaissez malheureusement la chanson : vous passez devant un poste de péage, vous prenez le ticket (ne le perdez surtout pas en route !) qui vous est donné par une borne électronique et vous payez plusieurs kilomètres plus loin. Cette forme de taxe routière n’existe heureusement pas en Belgique.

Le fait que cette situation existe depuis plusieurs décennies crée du ressentiment, tant chez les politiciens que dans la population de l’Hexagone qui se plaignent de cette injustice.

Afin de satisfaire tout le monde, et surtout de remplir les caisses de l’État (la crise sanitaire et l’aide à l’Ukraine ont coûté très cher au budget de notre royaume), les différents partis sont parvenus à un consensus sur l’introduction de péages sur toutes les autoroutes de Belgique.

Fonds ministériel

Tous les automobilistes qui se présenteront aux péages (il y en aura à chaque entrée et sortie de l’autoroute) devront sortir leur porte-monnaie. Sans surprise, les tarifs ne seront pas bon marché, puisque chaque kilomètre parcouru sera facturé 1,99 €.

Les conducteurs seront également invités à ne payer qu’en espèces et le compte juste sera nécessaire car il n’y aura pas de possibilité de remboursement ! La plupart des conducteurs s’arrangeront pour ne payer que 2 euros/km.

Les recettes supplémentaires en l’absence de change seront versées au fonds ministériel nouvellement créé, qui sera utilisé pour des dîners privés ou encore des voyages d’agrément de nos élus.

Pas pour les voitures électriques de 80.000 euros ou plus

Les automobilistes qui conduisent une voiture électrique coûteuse comme une Porsche Taycan, par exemple, seront autorisés à emprunter une voie spéciale qui contourne les péages. L’explication donnée par le gouvernement que ces citoyens ne se contentent pas de rouler sans polluer, ils contribuent également davantage à la croissance économique que, par exemple, les propriétaires de Dacia Spring, la voiture électrique la moins chère du marché.

Et les véhicules de société ?

Les voitures de société, les véhicules utilitaires et les camions bénéficient d’un « tarif préférentiel » (0,99 euro/km) mais doivent demander un abonnement à l’avance, ce qui n’est d’ailleurs pas possible pour les particuliers, qui doivent désormais toujours avoir du liquide en poche.

Source:gocar.be