résistance Grenoble angle 19 06

Les Compagnons de la Libération : Grenoble

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

L’histoire d’une ville fière et courageuse qui a payé le prix fort de son insurrection.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville de Grenoble est marquée par l’intense activité des « groupes francs ». Explosions symboliques, mitraillage du siège de la Milice, vol de fichier du STO, dynamitage des usines, la résistance grenobloise nuit fortement à l’effort de guerre des Allemands. Piqués au vif, les nazis ripostent et multiplient arrestations et fusillades. Mais Grenoble, ville fière et irréductible, ne plie pas et continue le combat, inlassablement. Quitte à en payer le prix fort…

Scénariste : Jean-Yves LE NAOUR

Historien, né en 1972 à Meaux (Seine et Marne), docteur en histoire, spécialiste de la Première Guerre mondiale et de l’histoire du XXe siècle. Il est l’auteur de plusieurs documentaires portant sur la Grande Guerre ainsi que sur l’histoire du XXe siècle.  Deux de ses essais ont reçu un prix : L’affaire Malvy a remporté le prix Henri Hertz 2008, Les soldats de la honte, le Grand-Prix du livre d’histoire Ouest-France-Société Générale 2011 ainsi qu’une seconde distinction : le prix de l’Académie de Médecine Jean-Charles Sournia qui récompense “un travail original récent consacré à l’histoire de la Médecine”. Depuis 2014, il scénarise les bandes dessinées historiques pour la collection Grand Angle , on peut citer Verdun, François Ferdinand, la série Charles de Gaulle.

Dessinateur : Philippe TARRAL

Originaire de Mont-Saint-Martin, en Lorraine, Philippe Tarral est né le 28 août 1962. Un baccalauréat en économie en poche, il intègre les Beaux-Arts de Grenoble. Après son service militaire, il passe également deux ans en faculté d’histoire de l’art. Philippe Tarral fait ses débuts en tant qu’auteur de bande dessinée dans le fanzine Bulles dingues. Il fait ensuite la rencontre de Frank Giroud, avec qui il publie Le Crépuscule des braves, évocation des derniers jours de la chevalerie parue en 1991 aux éditions Le Lombard. Dans la foulée, Henri Filippini, l’éditeur de la collection Vécu, lui propose de succéder au dessinateur Michel Rouge sur la série Les Héros cavaliers, aux côtés du scénariste Patrick Cothias. Après quatre albums, Philippe Tarral décide finalement d’arrêter temporairement le dessin, pour se consacrer à l’infographie. Il travaille alors à la rédaction nationale de France 3. En 2006, après dix ans de pause, il reprend ses crayons et publie Casse Pierre, avec Jacques-René Martin, chez Glénat. Après une nouvelle interruption, il est à l’origine du Courrier de Casablanca, un récit d’aviation en deux parties scénarisé par Pascal Davoz. Il enchaîne avec l’album consacré à Pierre Messmer dans la collection « Les Compagnons de la Libération », chez Grand Angle. Féru d’histoire, il participe également à l’album Orléans, paru aux éditions Petit à petit. Chez Bamboo, il met en images l’ultime série signée Patrice Ordas, Le Journal, qui retrace les destins parallèles d’une nation et d’un puissant organe de presse.

Editions Grand Angle

Nombre de pages 56 pages

Dimensions 243 x 321 mm

ISBN 979 1 0411 0303 4

Prix : 14,90 €

    Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

    Publications similaires