La saison des pollens des graminées démarreLa saison des pollens des graminées démarre

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

Les mesures d’AirAllergy, le réseau national de surveillance aérobiologique de Sciensano, confirment le début de la saison des pollens de graminées. Les concentrations en pollen ont encore augmenté ces derniers jours et le seuil critique de 50 grains/m³ d’air a été dépassé. Les personnes allergiques risquent de présenter des symptômes et doivent se préparer à une période à risque longue de 6 à 10 semaines.

Une période à risque qui ne se terminera qu’au mois de juillet

La saison des pollens de graminées constitue non seulement la période la plus difficile pour de nombreuses personnes allergiques, mais également la plus longue, s’étendant de mai à juillet, avec un pic d’intensité au mois de juin. Ce phénomène s’explique par la succession de la floraison de plus d’une centaine d’espèces au sein de la famille des graminées. Malheureusement, cette période prolongée engendre de nombreux désagréments pour les personnes allergiques, qui se retrouvent contraintes de recourir à des médicaments antiallergiques souvent accompagnés d’effets secondaires indésirables.

Un début de saison plus tardif que l’année passée

La concentration en pollen évolue de manière plus progressive pour les pollens de graminées que pour les pollens d’arbres. Mais cette année, l’augmentation des concentrations en pollen de graminées est apparue plus tardivement que l’année passée à la même période.”, explique Nicolas Bruffaerts, collaborateur scientifique du service Mycologie et aérobiologie de Sciensano.

Ce n’est qu’à partir du seuil critique de 50 grains de pollen par mètre cube d’air que la majorité des personnes allergiques risquent de ressentir des symptômes. Ce dépassement du seuil est fréquent à partir du mois de juin. Les concentrations de pollen sont en moyenne plus basses à la côte que dans le reste du pays”, poursuit Nicolas Bruffaerts.

Quels sont les symptômes liés à l’allergie au pollen ?

Au moins 1 personne sur 6 en Belgique est estimée ressentir des symptômes allergiques lorsqu’elle est exposée aux pollens des graminées. L’allergie au pollen est une maladie chronique saisonnière dont la rhinite (inflammation de la muqueuse nasale) est la forme la plus courante et l’asthme la forme la plus grave. Les symptômes les plus typiques de l’allergie au pollen sont: des picotements, des démangeaisons à l’arrière de la bouche et dans la gorge, des larmoiements et rougeurs aux yeux, des éternuements, le nez bouché, les sinus encombrés, des écoulements nasaux, des difficultés respiratoires, ou bien aussi une perte d’odorat et de goût.

Les symptômes se confondent facilement avec ceux du COVID-19 ou du rhume. Mais :

  • Il n’y a pas de période d’incubation pour les allergies. Elles apparaissent dès que l’organisme est exposé à certaines quantités d’allergènes.
  • Une allergie ne provoque ni fièvre, ni douleurs musculaires. Cependant, vous pouvez avoir le nez qui coule, de la toux, des difficultés respiratoires et de la fatigue.
  • Les symptômes d’allergie apparaissent tant qu’il y a exposition aux allergènes, ce qui peut durer de longues semaines pour certaines saisons polliniques. En cas de grippe ou de rhume, les symptômes sont plus courts.

En cas de doute prenez directement contact avec votre médecin généraliste ou votre allergologue.

Que faire en cas de symptômes et comment limiter les désagréments ?

En cette période, les patients allergiques doivent suivre leur traitement de fond tel que recommandé par leur allergologue, et pour les asthmatiques ne surtout pas l’interrompre au risque de les fragiliser face aux infections respiratoires.

Nous recommandons ce qui suit :

  • Suivez les recommandations et les traitements prescrits par votre médecin
  • Portez un masque pour limiter l’exposition par les voies respiratoires
  • Nettoyez votre nez avec de l’eau physiologique
  • Portez des lunettes (de soleil) pour limiter les réactions de contact
  • Lavez vos cheveux et vos vêtements régulièrement
  • Evitez les efforts physiques, surtout pendant les périodes les plus sèches
  • Utilisez des mouchoirs en papier et jetez-les après chaque utilisation
  • Ne séchez pas votre linge à l’extérieur
  • Si vous vous déplacez en véhicule, gardez les fenêtres fermées
  • Evitez d’ajouter des facteurs irritants ou allergisants dans votre environnement intérieur (tabac, parfums d’intérieur, bougies, encens, produits d’entretien ou de bricolage, etc.)
  • Consultez régulièrement le site internet AirAllergy.be,

Airallergy, le seul réseau officiel de surveillance des pollens en Belgique

Le réseau belge de surveillance des pollens et des spores fongiques est coordonné par l’équipe Mycologie et aérobiologie de Sciensano. En fournissant quotidiennement des informations fiables sur la présence des allergènes dans l’air, ce réseau aide les médecins généralistes, les spécialistes et la population à prévenir et traiter les allergies en indiquant les périodes et régions à haut risque

>