| | | |

Les habitants du Peterbos 9 constatent avec plaisir l’agrandissement de leur appartement

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

La cité du Peterbos à Anderlecht est l’un des plus grands complexes de logements sociaux en région bruxelloise. Le bloc 9 vient d’être rénové par Beliris, l’expert en construction publique pour Bruxelles : le bâtiment a été agrandi avec un jardin d’hiver et une terrasse et bénéficie aujourd’hui d’une meilleure isolation. Le Foyer Anderlechtois a assuré un accompagnement pour les locataires qui ont continué à vivre dans leur appartement durant les travaux.

La tour de logement faisait face à des problèmes typiques des immeubles résidentiels des années 1970 : les 80 appartements étaient mal isolés et l’espace extérieur limité. Les bureaux d’études 51N4E, Lacaton et Vassal ont imaginé une solution simple mais intelligente permettant d’améliorer sensiblement la qualité de vie des habitants.

Plus d’espace et de confort

Les appartements sont désormais mieux isolés et presque deux fois plus grands grâce à une extension implantée contre les façades existantes. L’appartement lui-même est 10 m² plus grand qu’auparavant. Des fenêtres coulissantes bien isolées donnent accès au nouveau jardin d’hiver, qui constitue à la fois un espace supplémentaire et un tampon thermique par temps froid ou chaud. Grâce aux fenêtres coulissantes lumineuses, le jardin d’hiver peut être utilisé comme une terrasse fermée ou comme une extension de la terrasse.

Économe en énergie

Les résidents disposent d’une solution efficace pour réguler leur propre climat intérieur. Dans l’appartement, un rideau épais doublé de laine de mouton garde la chaleur à l’intérieur en hiver et à l’extérieur en été. Dans le jardin d’hiver, un rideau réfléchissant, tel qu’on en trouve dans les serres, contribue également à maintenir la chaleur à l’extérieur.

Pour réduire davantage la consommation d’énergie, les installations techniques existantes ont été rénovées.

Continuer à vivre en plein chantier

Particularité du projet : le bâtiment est resté occupé pendant toute la durée des travaux, évitant ainsi le déménagement des occupants. L’entrepreneur Louis De Waele a l’expérience des chantiers habités. Les appartements ont été isolés par un mur anti-poussière durant les travaux. Grâce à une phasage strict, les nuisances ont pu être réduites au minimum.

Le coût du projet s’élève à 14,7 millions d’euros. Les travaux ont duré environ un an et demi.

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

Publications similaires