Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

La branche belge de Makro a demandé la protection contre ses créanciers. La pétition inclut également le grossiste Metro. Cela devrait faciliter le découpage du groupe déficitaire par les nouveaux propriétaires.

Besoin d’aide juridique

La branche belge de Makro et Metro demande une réorganisation judiciaire. Le nouveau propriétaire Bronze Properties admet qu’il veut démanteler le groupe de cette manière. « Cela permet de transférer tout ou partie des activités de l’entreprise à une autre entité et de sauvegarder des emplois, » cite De Tijd.

La nouvelle n’est pas surprenante, car Bronze Properties, qui a racheté les deux chaînes en juin, est connu pour être un assainisseur. Les chaînes sont déficitaires depuis des années et l’année dernière, elles ont encore enregistré une perte de 42 millions d’euros.

Couper en morceaux

D’abord, l’acheteur avait déclaré qu’il prenait le temps d’enquêter sur l’avenir, mais le verdict est quand même déjà tombé : « la structure actuelle des activités de Makro Cash & Carry Belgium et les difficultés financières auxquelles l’entreprise est confrontée constituent une menace pour la continuité ». Même pour une réorganisation et des licenciements normaux, il n’y a plus assez d’argent, prétend-t-il.

Bronze Properties veut maintenant découper l’entreprise en morceaux et vendre les différentes parties, car il n’y a pas de candidats au rachat pour l’ensemble. Tandis que pour les parties du groupe, il y en a bien. Cependant, le tribunal doit encore approuver la demande, sinon la faillite peut s’ensuivre.

Pour l’instant, les magasins resteraient ouverts, mais il faut s’attendre à des protestations de la part des syndicats. La nouvelle signifie en tout cas que Makro et Metro en Belgique ne continueront pas à exister sous leur forme actuelle.

SOURCE RetailDetail