Réaménagement de la place du Nouveau Marché aux Grains
| | | |

Réaménagement de la place du Nouveau Marché aux Grains

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?


La semaine passée est parti le premier camion de livres des collections de la Bibliothèque royale de Belgique (KBR) vers le site de numérisation européen de Google Books, annonce le Secrétaire d’État chargé de la Politique scientifique. Dans le cadre d’un partenariat lancé en 2022, 100.000 ouvrages, dont certains remontent au XVIIe siècle, seront ainsi libres d’accès dans les années à venir via Google Books et via BELGICA, la bibliothèque numérique de KBR.

 

30.000 à 40.000 livres numérisés par an

La collaboration entre Google Books et KBR vise à numériser des milliers d’ouvrages. Toutes les huit semaines, un envoi de livres sera organisé afin d’atteindre l’objectif annuel de numériser entre 30.000 et 40.000 livres, qui seront mis en ligne par la suite. Cette collaboration va permettre d’augmenter le nombre d’ouvrages provenant des collections de KBR accessibles en ligne, tout en facilitant les recherches croisées entre ces collections et celles d’autres bibliothèques nationales ou universitaires dont les ouvrages sont également présents sur Google Books.

 

Le Secrétaire d’État chargé de la Politique scientifique, lors d’une visite de travail à KBR à la suite du projet de numérisation, réagit avec enthousiasme : « Ce partenariat permettra d’accélérer le processus de numérisation des collections de la Bibliothèque royale et d’élargir la diffusion de notre patrimoine, un objectif important pour nos musées et institutions scientifiques fédéraux. Ce sont à mes yeux des enjeux culturels fondamentaux dans un monde où nous devons prendre pleinement notre place. Je remercie la direction et les équipes de la Bibliothèque royale de Belgique pour leur collaboration innovante avec Google Books. »

 

Pour rendre les collections publiques encore plus accessibles,

KBR dispose de ses propres programmes et plateformes de diffusion d’ouvrages numérisés, et continuera à les développer dans les années à venir, mais en s’appuyant sur le rayonnement de la plateforme Google Books, elle augmentera davantage la visibilité de ses collections. Ce partenariat avec un acteur du secteur privé est donc largement bénéfique à KBR et pour le grand public. Il constitue une occasion unique d’enrichir les descriptions d’une partie du catalogue de la Bibliothèque royale et d’élargir considérablement son offre en ligne et, dès lors, son service au public.

 

Sara Lammens, Directrice générale de KBR : « Je suis heureuse de voir ce partenariat se concrétiser et s’aligner avec notre volonté de rendre accessible à un public le plus large possible le savoir et le patrimoine que l’on conserve. Grâce à la collaboration avec Google Books, nous pouvons accélérer la mise en ligne de nos documents et de cette manière augmenter leur visibilité et leur accessibilité. Cela s’inscrit également pleinement dans notre priorité de faciliter la recherche dans le domaine des sciences humaines. »

 

Stephen McVay, responsable du projet Google Books, se dit ravi de la collaboration : « Google Books a été lancé il y a près de 20 ans avec l’ambition de rendre les livres du monde entier accessibles au format numérique. Nous sommes heureux qu’une institution aussi renommée et importante en Belgique partage notre ambition. Cette collaboration enrichit notre corpus d’une collection exceptionnelle sur la Belgique et nous permet d’effectuer un pas crucial vers la réalisation de notre mission. »

 

Parmi les quelque huit millions de documents conservés à KBR, les ouvrages concernés par le projet Google Books couvrent la période du XVIIe à la fin du XIXe siècle. Ils témoignent de la grande richesse et de la diversité des collections de KBR, traitent de tous les aspects de la société belge et vont même au-delà de nos frontières.

    Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

    Publications similaires