Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

On n’en est pas encore revenu aux comportements du premier confinement, mais des rayons sont à nouveau vides dans de nombreux supermarchés : les clients achètent de la farine et de l’huile en grandes quantités.  ColruytJumbo et Plus, entre autres, ont décidé de prendre des mesures préventives.

 

« Ne paniquez pas »

Depuis aujourd’hui, Colruyt Meilleurs Prix demande aux clients de se limiter à deux bouteilles d’huile et deux paquets de farine par ticket de caisse. « L’objectif est qu’il en reste assez pour tout le monde dans les rayons, que notre personnel continuera bien sûr à réapprovisionner », explique le détaillant – qui souligne qu’il s’agit d’une mesure préventive.

 

« L’expérience du premier confinement en 2020 nous a incités à prendre des décisions pour certaines catégories de produits actuellement sous pression afin de garantir au plus grand nombre de nos clients un approvisionnement correct et durable aux meilleurs prix. Mais les rayons seront réapprovisionnés et il reste des produits en stock. Nous voulons avant tout éviter de semer la panique. »

 

Colruyt n’est pas seul dans ce cas. Par mesure de précaution, Lidl limite également l’achat d’huile de tournesol, de papier toilette et de légumes en conserve à deux paquets par client. Aux Pays-Bas, les chaînes de supermarchés Jumbo et Plus ont déjà décidé de lutter les achats destinés à constituer des réserves en imposant un rationnement de l’huile de tournesol : les clients ne sont pas autorisés à emporter plus d’une bouteille. En Allemagne, des enseignes comme EdekaAldiLidl et Rewe ont pris des mesures similaires.

 

« Situation sous contrôle »

Le contexte est clair : depuis le début de la guerre en Ukraine, les supermarchés ont constaté un changement dans le comportement des consommateurs. Les clients s’inquiètent de la hausse rapide des prix des denrées alimentaires et de l’énergie et sont donc encore plus attentifs aux prix. Des articles annonçant de possibles pénuries entraînent notamment une ruée sur l’huile de tournesol, l’huile de friture et la farine, des produits qui proviennent en partie d’Ukraine et de Russie. Les consommateurs recommencent à faire leur propre pain. Soyons clairs : le phénomène n’a absolument pas l’ampleur de celui observé au début du premier confinement, il y a maintenant deux ans.

 

Carrefour voit les ventes de farine augmenter depuis plusieurs semaines, mais les rayons des magasins sont pleins, affirme sa porte-parole Aurélie Gerth. La chaîne ne va donc pas prendre de mesures supplémentaires. « Il est vrai que la farine et l’huile de tournesol partent comme des petits pains, mais nous pouvons encore servir nos clients. Nous appelons au calme et faisons tout ce qui est possible pour garantir les volumes. Pour le reste, nous ne constatons pas de clients qui constituent des réserves. Aujourd’hui, la situation est sous contrôle », a déclaré Roel Dekelver, porte-parole de Delhaize. Les jardineries d’Aveve enregistrent également d’importantes ventes de mélanges pour pâtisserie, mais le retailer affirme avoir suffisamment de stocks.

 

Un bref détour par quelques grandes surfaces en Belgique le confirme : le rayon des mix pour pâtisserie était vide chez Colruyt jeudi. L’huile de friture, complètement épuisée mardi, était de nouveau en stock jeudi. Chez Aldi’s, il n’y avait plus ni farine, ni huile de friture jeudi. « Oui, les clients constituent des réserves, mais ce n’est pas nécessaire », a déclaré un vendeur. Les boutiques en ligne de Collect&Go, Delhaize et Carrefour ne proposent plus d’huile de tournesol de marque de distributeur. Les références de Vandemoortele semblent également épuisées.

Source RetailDetail