200 m² supplémentaires végétalisés dans le Port de Bruxelles
| | | |

200 m² supplémentaires végétalisés dans le Port de Bruxelles

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?


(…) Ces nouvelles surfaces de poumons verts sont en cours d’installation dans trois endroits du domaine portuaire bruxellois :

– au bassin Béco, 55 m2 à proximité de l’embarcadère situé en rive gauche, le long du nouveau parc en cours d’aménagement par Beliris et Bruxelles Environnement

– à proximité du pont De Trooz, deux radeaux de respectivement 75 m2 et 40 m2, installés au nord du pont De Trooz

– en amont en en aval du Brussels Cruise Terminal, le terminal à passager du port de Bruxelles, deux radeaux de 33 m2

Cette nouvelle phase du projet fait suite à l’évaluation du projet pilote de 224 m2 de radeaux végétalisés, installés à proximité du Bruxelles Royal Yacht Club en avril 2022. Une évaluation réalisée  avec le concours d’écoles primaires bruxelloises en juin 2023. Les conclusions de l’évaluation de ces radeaux végétalisés et des « biohuts » immergées dans l’eau sont très positives et ont convaincu le Port de Bruxelles de l’opportunité de poursuivre le déploiement de ces dispositifs innovants.

L’évaluation consistait en un suivi écologique et un suivi technique et a été réalisée entre mai 2022 et juin 2023.

Suivi écologique :

La principale fonction des radeaux végétalisés est de mettre à disposition de la faune du canal différents habitats adaptés à la bonne réalisation de leur cycle de vie. Ainsi, ils permettent de fournir une végétation de berges variée qui offre un abri à de nombreuses espèces et une source de nourriture aux insectes.

Ces radeaux servent aussi de zone de repos et de nidification aux oiseaux d’eau. Sous l’eau, les habitats « biohut » forment des abris qui permettent de favoriser la reproduction des poissons et des invertébrés aquatiques.

Flore :

Les radeaux ont été végétalisés avec 17 espèces de plantes d’origine locale.

La majorité des espèces installées s’est bien développée, avec un taux de maintien compris entre 59% et 88%.

Un minimum de 11 nouvelles espèces ont poussé spontanément sur les radeaux, au cours de la première année.

Les résultats de ce suivi ont permis d’adapter la palette végétale utilisée pour la phase 2 ainsi que les mesures de gestion mises en œuvre.

Faune : la sortie de l’eau de trois « biohuts » lors du suivi écologique a permis de mettre en évidence :

– la présence de juvéniles de poissons, comme l’anguille européenne, espèce inscrite sur la liste rouge des espèces en danger de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature),

– une importante biomasse de proies, comme les arthropodes aquatiques, pouvant servir de nourriture pour les juvéniles de poissons,

– l’utilisation effective des « biohuts » comme support de ponte pour les poissons, notamment pour les carpes,

– l’absence de crabes chinois (espèce envahissante).

Les radeaux ont également servi de sites de nidification pour un couple de canard colvert ainsi que des gallinules poules d’eau.(…)

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

Publications similaires