2023, l’année où on pourra à nouveau acheter la voiture qu’on veut ?

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?


Depuis 2020 et la crise du coronavirus, l’automobile est entrée dans une période de tourmente qui a empêché beaucoup d’acheteurs de faire leurs choix. En 2023, le secteur devrait pouvoir revenir à un fonctionnement normal. Et les acheteurs pouvoir à nouveau choisir la voiture de leur choix.

Depuis deux ans, l’automobile est entrée dans une période de tourmente. En effet, si la crise du coronavirus a fermé les showrooms, il a fallu ensuite composer avec les violentes pénuries de semi-conducteurs, la hausse des prix des matériaux et, enfin, celui des prix de l’énergie. Cela dit, le bout du tunnel n’est pas loin et 2023 se profile donc comme l’année du retour à la normale.

Interrogé par Sud Presse, Christophe Dubon de la FEBIAC (Fédération automobile de Belgique) indique que, depuis août 2022, les ventes ont stoppé leur chute et qu’elles progressent à nouveau. Cette situation laisse avec la perspective d’un retour à la normale, après une récession longue de deux ans. Bien entendu, le marché n’a pas retrouvé ses couleurs d’avant crise, mais tous les indicateurs sont au vert.

Des chaînes d’approvisionnement reconstituées

Dans cette optique, les délais de livraison fous connus ces derniers mois devraient se réduire rapidement, même si les situations diffèrent d’un constructeur à l’autre. Certaines marques, mieux organisées que d’autres, commencent même à résorber leur retard indique encore la FEBIAC.

Beaucoup de marques ont trouvé des solutions pour pouvoir malgré tout livrer leurs véhicules. Certaines options par exemple peuvent être installées a posteriori chez le concessionnaire pour éviter de bloquer les véhicules. À deux semaines de l’ouverture du salon de l’automobile de Bruxelles, les nouvelles sont donc rassurantes et elles laissent avec la perspective de pouvoir à nouveau choisir la voiture que l’on souhaite en 2023, ce qui n’a vraiment pas été le cas depuis deux ans.

Les délais d’attente presque normaux

Selon les données récoltées par la FEBIAC, les délais d’attente se raccourcissent et il ne faut plus patienter 18 mois pour une voiture neuve, mais autour de 7 mois en moyenne. Certes, ce n’est pas encore les 4 ou 5 mois d’attente avant 2020, mais on s’en rapproche progressivement. D’autant que le relâchement de la politique zéro covid en Asie contribue aussi à accélérer ce retour à la normale. Bref, le Salon de l’auto retrouve dès lors tout son sens et les amateurs d’automobile comme les acheteurs peuvent se remettre à rêver…

Source:gocar.be

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

Publications similaires