Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

Gants, masques, seringues, emballages, scalpels, ciseaux, pinces en métal, … le recours aux équipements médicaux à usage unique a fortement augmenté ces dernières années. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les déchets hospitaliers pèsent de 1 à 4 kg par jour et par lit. Comment réduire la production de déchets plastiques et d’émissions de gaz à effet de serre tout en maintenant la qualité des services de soins ? Le SPF Santé publique organise une journée d’étude le 24 octobre 2023, qui réunira différents acteurs des secteur des soins de santé et de l’environnement. Cette journée d’étude illustre l’importance d’une approche intégrée de la santé, centrée sur les interactions entre les animaux, les végétaux, les êtres humains et l’environnement selon le principe « One World, one Health ».

L’emploi des produits à usage unique dans le milieu des soins de santé s’est développé depuis l’apparition du VIH, dans les années 1980. Ce recours au tout jetable va des dispositifs médicaux aux équipements de protection, en passant par les applications non médicales (cuisines, nettoyage, etc.). La Belgique s’est engagée à mettre en place un système de soins de santé plus résilient et moins gourmand en carbone lors de la COP 26. Une des mesures encouragées est d’inscrire les soins de santé dans une économie circulaire.

Organisée dans ce cadre, la conférence du 24 octobre a pour objectif de présenter les résultats de différentes études et d’explorer les solutions existantes pour :

– la réutilisation d’équipements médicaux ;

– la recyclabilité des matériaux et la prolongation de leurs durées de vie ;

– la réduction des emballages inutiles.

L’étude GreenWin (commandée par la Région Wallonne) présentera une analyse des déchets dans les hôpitaux wallons. L’étude réalisée par l’OVAM (Région Flamande) proposera des pistes pour traiter durablement les déchets du secteur médical.

L’étude récente menée en Belgique par l’UZ Ghent (commandée par le SPF Santé publique) le démontre la pertinence et l’urgence de réfléchir à l’emploi de matériel réutilisable, après un processus de désinfection ou de stérilisation, pour réduire le volume de déchets. Des projets, comme celui de « The Circular Kickstart: Healthcare Challenge » (soutenu par le SPF Santé publique) ou celui de « Health Care Without Harm EUROPE » (soutenu par la Région Bruxelloise), soutiennent la réutilisation ou la reconception d’équipements médicaux.

Les participants vont réfléchir ensemble à la manière de mettre en œuvre des pratiques de soins de santé ayant un impact limité sur l’environnement.

Cette journée d’étude se déroulera de 9h à 16h heures à l’Eurostation (Place Victor Horta 40 bte 10 – 1060 Bruxelles). Elle est organisée par le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaine alimentaire et Environnement et par la ministre fédérale de l’Environnement Zakia Khattabi, avec le soutien des communautés et des régions.

>