Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Selon une étude menée par LeasePlan, la Belgique figurerait en sixième place parmi les pays les mieux préparés pour accueillir la voiture électrique en Europe. Un résultat pour le moins surprenant.

La transition vers la voiture électrique est engagée partout en Europe. Car cette transition sera quoiqu’il en soit forcé par la Commission européenne qui a décrété que, dès 2035, plus aucun véhicule thermique neuf ne sera autorisé à la vente sur notre continent. Certains pays anticipent déjà le changement en aménageant leur législation.

C’est le cas de la Norvège qui fait office d’exemple pour toute l’Europe, mais aussi quelque part de la Belgique où seules les voitures de société 100% électriques seront déductibles à partir de 2026. Étant donné l’importance des voitures de fonction sur notre marché (plus de 60% des ventes), cette disposition contribuera aussi à accélérer la transition.

Oui, mais voilà: beaucoup d’observateurs – voire d’utilisateurs – estiment que le pays n’est pas prêt pour cette transition. Car les produits restent trop chers et donc inaccessibles tandis que l’infrastructure de recharge ne suit absolument pas. Ce qui est considéré comme une réalité par certains n’est toutefois pas partagé par le spécialiste de la location de voitures Leaseplan qui édite chaque année LeasePlan EV Readiness Index, c’est-à-dire un classement du degré de préparation des  pays européens à la mobilité électrique. Et, apparemment, la Belgique ne serait pas le cancre qu’on croit.

3 critères

Pour établir son classement, Leaseplan se fonde sur trois critères : la maturité du marché des véhicules électriques (pourcentage d’immatriculations de VE et parts de marché des VE), la maturité des infrastructures dédiées aux véhicules électriques (nombre de points de charge à accès libre et la proportion de bornes de recharge rapide) et le TCO – coût total de propriété – d’un véhicule électrique (prix d’achat du véhicule, les incitants fiscaux, les prix de l’énergie et une comparaison des prix de location des VE).

Pour cette année 2022, c’est la Norvège qui, forte de son expérience de plusieurs années, caracole en tête du classement. Ce pays nordique est suivi des Pays-Bas, du Royaume-Uni, de l’Autriche et de la Suède. Surprise : la 6e place est occupée par la Belgique devant la Suède, mais aussi devant l’Allemagne (8e) et la France (11e). En l’espace d’un an, la Belgique a donc grappillé 2 places…

Cela dit, si on dissèque les notes, on constate que la Belgique peut nettement mieux faire sur certains aspects. C’est notamment le cas pour la recharge où l’infrastructure est considérée comme largement insuffisante (6/13) avec seulement 115 points de charge pour 1000 habitants. Idem pour la part de chargeurs rapides qui est de 6,6%, ce qui est tout simplement l’un des plus mauvais scores d’Europe.

En fait, si la Belgique figure en bonne place, c’est surtout parce que la voiture de société dope les ventes et que sa fiscalité (mais uniquement pour la voiture de société) est favorable à la voiture électrique. Mais naturellement, cette réalité s’écroule lorsqu’on considère le public particulier qui ne dispose d’aucun incitant fiscal.

L’étude de Leaseplan reste donc parcellaire et, à tout le moins, elle restitue une réalité qui ne concerne que le système de la voiture de société. Dans la réalité, les choses semblent un peu différentes, surtout pour le grand public qui n’est, jusqu’ici, absolument pas aidé dans cette transition vers la voiture électrique.

SOURCE: gocar.be