Du « Rufus » rosé, pour les 20 ans du « Domaine du Chenoy » © Ph. : P.-O. Tulkens/2023Du « Rufus » rosé, pour les 20 ans du « Domaine du Chenoy » © Ph. : P.-O. Tulkens/2023

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

Dans une ambiance chaleureuse, conviviale, grâce à cette organisation du « CAC » (« Centre Animation Citadelle »), en collaboration avec le « CEFOR » (Enseignement pour Adultes et de Formation Continuée Sociale), nous pourrons goûter à différentes productions vinicolesen échangeant quelques propos avec les vigneronsl’un d’eux étant un Namurois implanté en Italieen Toscane : « Fuori Mundo ».

Six autres vignerons, Namurois d’origine, ont choisi la France pour installer leurs vignobles :

  • « Château Fosse-Sèche » (en Loire Anjou),
  • « Domaine Constant-Duquesnoy » (dans la Drôme),
  • « Domaine de Gravimel » (dans le Languedoc),
  • « Mas Thélème » (au Pic Saint-Loup – Hérault),
  • « Domaine KL » (de la Côte de Duras),
  • « Famille De Boel France » (dans le Rhône).

Outre ces 7 vigneronspour en arriver à 13, il nous en reste donc six qui ont choisi de cultiver leurs vignes dans la Province de Namur :

  • « Domaine du Chenoy » (à Émines),
  • « Clos de Mostombe » (à Landenne), pour la première fois à la Citadelle.
  • « Domaine Bellefontaine » (à Bièvre),
  • « Château d’Annevoie » (à Anhée), pour la première fois à la Citadelle.
  • « Château de Bioul » (à Anhée),
  • « Château Bon Baron » (à Lustin).

Concernant cette dernière exploitationil ne s’agit pas d’un vigneron, mais bien d’une vigneronne, d’une vigneronneJeanette van der Steensurnommée « la bonne baronne », la toute première femme « Maître de Chai » de notre pays.

Dans le média « La presse »le 23 septembre 2011, nous pouvions lire : « Les sommeliers belges ont tranché : le meilleur vin de la Belgique est le ‘Cabernet dorsa 2010’, du ‘Château Bon Baron’, de  Lustin. Pour la première fois, c’est un vignoble du sud du pays qui a remporté les honneurs.

En 2024, pas moins de 7 vins produits par Jeanette van der Steen sont inclus dans le « Guide des Vins- Belgique » de « Gault&Millau ».

Récemment, suite à un appel d’offres3 vins du « Château Bon Baron » (« La Baronne »un effervescent rosé« Charmeur »un blanc, & « Cantate forte »pour le rougeont été retenus par le  Gouvernement wallonafin d’être servis lors de leurs réceptions.

Evoquons l’un des nouveaux participants au « Salon des Vignerons namurois » : le « Château d’Annevoie »à Anhée. Planté en avril 2020, à l’initiative d’Ernest-Tom et de Léopold Loumayece  vignoble de 11,5 hectares est exposé au sud et au sud-ouest, sur un sol à dominante argilo-calcaire, avec des touches d’ardoise et de sableLeur « Cabaret Noir » est le seul cépage rouge du domainequi nous propose quatre cépages blancs (« Cabernet blanc », « Johanniter »« Sauvignac » &              « Solaris »).

Damien Briard, responsable de la production, déclara : « Il y a plein de petites choses à faire. D’abord la filtration avant la mise en bouteille, pour que le vin soit limpide et qu’il n’y ait pas de morceaux dedans. Après, on mesure la dépression, car il ne faut pas que le vin pousse le bouchon. Et ensuite les niveaux, pour qu’on soit bien à 75 cl. »

Actuellement supervisés par Eric Boissenot, œnologue conseil des plus grands crus classés bordelaisles vins du « Domaine du Chenoy », à Émines, furent créés par Philippe Graféen 2003, avant d’être repris, en 2016, par les frères Jean-Bernard et Pierre-Marie Despaturestous deux diplômés comme  bioingénieurs, ce dernier ayant déclaré à Chantal Samson, pour « Popsss » : « Je veux prouver que la Belgique peut produire des vins rouges de qualité exceptionnelle, … de nombreux domaines se créant, aujourd’hui, dans notre pays, mais nous ne faisons pas un grand saut dans le vide, grâce aux  vingt ans d’expertise de mon frère, Jean-Bernard (ancien directeur technique des « Châteaux Dutruch Grand Poujeaux » et « Anthonic »à Moulis-en-Médoc/ndlr).

Ainsi, dès 2018, ils produisirent un vin rouge, baptisé « Terra Nova », et un blanc« Citadelle »Partiellement élevé en barriquesun second rouge vit le jourle « Grand Chenoy ». Plus tard, vint, entre autres, le vin effervescent « rufus ». En 2023, à l’occasion du 20è anniversaire de leur domaineà mi-chemin entre le cognac (distillat de vinet le whisky (élevé 3 ans en barriques de bourbon), les frères Despatures créèrent l’ eau de vie « Helixir »qui nous fut déjà présenté durant le précédent  « Salon des Vignerons »,

 

Plus généralement, concernant les vins belges, soulignons ce que déclara Jean-Jacques Delhayede la « Fédération belge des Vins et Spiritueux » : « Au Moyen Âge, la Belgique était couverte de vignes. Il n’y a donc rien de surprenant qu’aujourd’hui on en cultive à nouveau« Cabernet »,          « Chardonnay »« Pinot gris », « Rivaner », …, la liste des cépages utilisés en Belgique est longue, depuis que la production vinicole a repris son élan, au début des années ’60. »

Créé dans le Languedoc, en 2000, à l’initiative d’un pensionné namuroisClaude Grapotte – qui fut l’un des administrateurs du « CCW » (« Comité Central de Wallonie ») – le « Domaine de Gravimel »  s’étendà Cébazan, dans le Languedocsur 24hadont 19 en « AOC ».

Samuel Husquinpour « L’Avenir »il déclara, en 2010 : « Je venais d’être prépensionné. Et je n’avais pas envie de devenir comme un voisin qui terminait de tondre sa pelouse aux ciseaux … J’ai appris énormément par moi-même. Et puis, avec l’aide d’associés, mais sans le soutien des banques, je me suis lancé dans la région de Saint-Chinian. »

Signalons qu’au « Hangar aux Affûts »entre les dégustations des vins des différents vignerons, nous pourrons déguster différents produits de bouche :

  • « CEFOR », à Namur (terrines de poissons, préparées par l’atelier de première année en cuisine),
  • « Mistinguette », à Namur (saveurs d’enfance : biscuits, financiers, spéculoos, meringues, …),
  • « Boulangerie Lefranc »à Bois-de-Villers,
  • « L’Othentique »à Anhée (olives & e tapenades),
  • « Angelissimo », à Jambes (épicerie italienne), uniquement le dimanche 11 février..

Ouverture le samedi 10 février, de 14h à 20h, & le dimanche 11 février, de 14h à 19h. Prix d’accès (avec un verre de dégustation offert) : 6€Parking (avec navettes gratuites pour accéder au « Hangar aux Affûts ») : 0€, sur le contrebas du « Belvédère ». Contacts : 081/24.73.70 &  info@citadelle.namur.beSite web : http://www.citadelle.namur.be. .

Tous deux Namurois et étoiles montantes reconnues à l’international, la vigneronne Jeanette van der Steen et le violoncelliste Pierre Fontenelle s’associeront – les dimanches 21 avril19 mai & 01 septembre, à 11h – pour nous faire vivre une expérience oenologico-musicale inédite, durant les  deux heures d’un concert œnologique., durant lequel le gustatif rencontrera l’auditifavec une  parfaite harmonie entre vins et musiques classique, contemporaine, ainsi que folk.

Soigneusement sélectionnés pour s’accorder aux sept pièces interprétées par Pierre Fontenelle  (« Namurois de l’Année », en 2020, lauréat de nombreux prix internationauxprofesseur de violoncelle à l’ « Institut Royal Supérieur de Musique Et de Pédagogie » {« IMEP »}), les vins de Jeanette van der Steen nous permettront d’associer le gustatif à l’auditifavec une parfaite harmonie entre ses  vins et les musiques classique, contemporaine, ainsi que folk.

Prix d’accès (dès 18 ans, en raison de la thématique) : 40€Lieu : « Hangar aux Affûts »Réservations obligatoires : http://www.citadelle.namur.be.

Yves Calbert.

    >