AB InBev délocalise la brasserie de Jupille en raison des grèves

La brasserie AB InBev de Jupille cessera bientôt de brasser la Stella Artois pour le marché américain, ce qui entraîne la suppression de 29 emplois permanents et 58 postes temporaires. « La brasserie est devenue trop peu fiable en raison de nombreuses grèves », explique l’entreprise.

AB InBev a décidé de transférer la production américaine de Stella Artois dans sa brasserie de Saint-Louis, aux États-Unis, à la fin de cette année. La multinationale cite des raisons environnementales – cette décision devrait permettre d’économiser 7.000 tonnes de CO2 par an – mais pas seulement. La deuxième raison qui pousse l’entreprise à délocaliser sa brasserie est celle des nombreuses grèves qu’a connu le site de Jupille ces dernières années. « Au cours des quatre dernières années, il y a eu au moins 30 jours de grève à Jupille », explique Laure Stuyck, porte-parole du groupe brassicole. « La brasserie n’est pas assez fiable. La productivité de Jupille est inférieure de 15% à celle de Louvain. »

La question est de savoir si la brasserie risque de perdre plus d’emplois, maintenant que le siège estime qu’elle n’est pas suffisamment fiable. Dans le quotidien De Tijd, Laure Stuyck déclare : « Liège utilise trop vite la grève comme solution et trop peu le dialogue. Si la brasserie devient plus fiable, nous n’excluons pas la possibilité d’ajouter une nouvelle production. La brasserie de Louvain n’est de toute façon pas en danger puisque le climat social y est complètement différent. »

Source:gondola.be


Previous post Pascal Lemaître présent à la Bibliothèque Solvay
Next post EXPO BD « SUR LES TRACES DE BOB ET BOBETTE », À « TRAIN WORLD », JUSQU’AU 07 MARS