Infrabel entame la procédure visant à l’érection de son nouveau siège social à Saint-Gilles
| | | |

Infrabel entame la procédure visant à l’érection de son nouveau siège social à Saint-Gilles

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?


Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire belge, a récemment déposé une demande de permis pour la construction de son nouveau siège social, The Switch, à Saint-Gilles. Ce projet, d’une superficie totale de 35.683 m², est situé rue de France, sur un terrain nécessitant la démolition ou le démantèlement de divers bâtiments existants. Les travaux de construction devraient durer trois ans et transformer ce site en un complexe moderne et durable.

Un projet varié et fonctionnel

Le cœur du projet The Switch consiste en des espaces de bureaux totalisant 27.298 m², capables d’accueillir environ 1.400 postes de travail, soit 40% de l’effectif total d’Infrabel. Ces bureaux seront conçus pour s’adapter aux besoins spécifiques des collaborateurs, en tenant compte de la flexibilité offerte par le télétravail. En plus des bureaux, le projet inclut des locaux techniques et opérationnels indispensables au bon fonctionnement de l’équipement de service public.

Espaces de convivialité et services

The Switch ne se contente pas de fournir des espaces de travail. Un meeting center et un restaurant d’entreprise pouvant accueillir 200 personnes seront intégrés, ainsi que des espaces de convivialité répartis dans différentes zones du bâtiment. Des installations pour vélos (188 places) et des parkings souterrains (174 places) sont également prévus pour encourager des modes de transport durables.

Des tours distinctives et intégrées au tissu urbain

Le projet comprend trois tours de hauteurs différentes, chacune ayant un rôle spécifique dans le paysage urbain :

– Tour A : Une tour de 60 mètres (16 étages) visible depuis le chemin de fer, marquant l’entrée dans la ville.

– Tour B : Une tour de 27 mètres (6 étages), s’intégrant harmonieusement avec les constructions de la rue de France.

– Tour C : Une tour de 40 mètres (9 étages), visible dès la sortie de la gare et depuis les zones de recul urbaines prévues.

Le socle du bâtiment est conçu pour être animé et accessible, avec des locaux dédiés à des fonctions publiques ou semi-publiques telles qu’un hall d’entrée, une galerie d’exposition et une cafétéria privée. Le rez-de-chaussée, entièrement vitré, offrira une transparence et une visibilité depuis l’espace public.

Durabilité et innovation

The Switch adopte une structure hybride combinant bois, métal et béton, optimisant ainsi l’impact économique et fonctionnel du bâtiment. Les étages supérieurs, conçus de manière modulaire, utiliseront une structure préfabriquée en bois. De plus, 233 panneaux photovoltaïques seront installés sur les toits des trois tours, en partie végétalisées, pour assurer une production d’énergie renouvelable. Infrabel vise une certification BREEAM niveau Outstanding, reflétant l’engagement du projet envers la durabilité.

Alternatives et scénarios

En cas d’abandon du projet The Switch, plusieurs alternatives ont été étudiées. Infrabel pourrait rester dans ses locaux actuels à Saint-Gilles et Anderlecht, loués à la SNCB, jusqu’à l’expiration des baux en 2025 et 2027. Une autre option envisagée serait la rénovation des bâtiments existants et la recherche de nouvelles superficies supplémentaires (25.000 m²) dans d’autres bâtiments, bien que cette alternative soit estimée 20% plus coûteuse. Enfin, Infrabel pourrait envisager de relocaliser le projet près de la gare du Nord ou de la gare centrale.

– Source : Architectura

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

Publications similaires