Wibra Belgique demande une réorganisation judiciaire

Wibra Belgique a annoncé son intention d’introduire une demande de réorganisation judiciaire. Ses activités belges sont déficitaires depuis de nombreuses années. Les récentes mesures de relance ont permis une légère amélioration, bientôt mise à mal par la crise liée au Covid-19. Wibra reste pourtant convaincue qu’il reste un avenir pour une partie de son réseau, et cherche des solutions pour maintenir du plus grand nombre d’emplois possible.

Les 81 magasins belges de Wibra souffrent depuis quelque temps déjà du climat économique difficile, du coût élevé de la main-d’œuvre et de la concurrence croissante. En 2019, différentes mesures ont été prises pour renforcer la force de frappe de Wibra en Belgique. Il fut également décidé de fermer six magasins.

Grâce à ces mesures, une légère amélioration des chiffres en Belgique a été constatée au cours des six derniers mois. Mais la crise du Covid-19 a complétement annulé cette tendance à la hausse.  Aujourd’hui encore, les effets négatifs de la pandémie se font ressentir, tant sur le nombre de clients dans les magasins que sur la chaîne d’approvisionnement. Les pertes subies du fait de la structure de coûts et des dettes accumulées rendent la situation actuelle intenable. La direction de Wibra a étudié toutes les possibilités, et conclu que la réorganisation judiciaire offrait les meilleures garanties pour l’enseigne, ses créanciers et ses employés. La demande de réorganisation judiciaire a été introduite auprès du Tribunal de l’entreprise de Gand (division Termonde). Si le Tribunal de l’entreprise accepte cette demande, il désignera un mandataire de justice, qui sera chargé de sonder le marché à la recherche d’acquéreurs potentiels. Un verdict est attendu dans les prochaines semaines.

Wibra souligne vouloir absolument rester active en Belgique et souhaite engager des discussions constructives avec les représentants du personnel.Source:Gondola.be